Francophonie: Louise Mushikiwabo, une ancienne professeure d’anglais à la tête de l’OIF

1024 0

La Rwandaise Louise Mushikiwabo a été désignée secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie ce vendredi 12 octobre 2018 à Erevan, en Arménie. Jusqu’à très récemment, elle avait été la patronne de la diplomatie rwandaise et jouit d’une grande estime de la part de son Président Paul Kagame.

Une ancienne professeure d’anglais tient les rênes de l’Organisation internationale de la Francophonie, OIF.  Louise Mushikiwabo, 57 ans, est issue d’une famille très modeste. Née à Kigali, la capitale rwandaise, elle y fera ses premiers pas scolaires avant d’aborder ses études universitaires à l’université du Rwanda, à Butare. Elle en sortira avec une qualification qui lui permettra d’enseigner la langue anglaise. Sa vie rimera avec les crises interminables entre Hutu et Tutsi.

En 1986, elle bénéficie d’une bourse qui lui permet de faire des études en interprétariat aux Etats-Unis. Mine de rien cette circonstance lui sauvera la vie car le génocide en avril 1994 sera sans pitié pour les siens, les Tutsi. Toutefois, toute sa famille qui vit au Rwanda sera totalement décimée. Le plus emblématique d’entre eux sera son frère Landoald Ndasingwa, grande figure de l’opposition libérale.

Louise Mushikiwabo s’installe alors au pays de l’Oncle Sam et se lie en mariage avec un Américain à Washington. Elle travaillera pour le compte de la Banque Africaine de Développement, BAD. Toujours très attachée à son pays, elle y sejourne autant qu’elle le peut et finit pas se faire remarquer par le président Paul Kagame qui venait d’accéder au pouvoir avec son parti le Front patriotique rwandais, FPR. Ce dernier lui propose de revenir au pays et fait d’elle la Ministre de l’Information en 2008 alors qu’elle venait d’être nommée directrice de la communication de la Banque africaine de développement basée temporairement à Tunis en Tunisie. En 2009, elle passe aux Affaires étrangères soit en moins de deux années. Elle gardera ce poste pendant neuf ans, jusqu’à sa désignation comme secrétaire générale de l’OIF.

Certains observateurs de la vie politique rwandaise font d’elle l’un des dauphins du Président Paul Kagamé bien qu’elle n’ait jamais été membre du Front patriotique rwandais.

A sa première conférence de presse après sa désignation à la tête de la Francophonie, Louise Mushikiwabo, à propos de ses ambitions, a précisé ne pas être venue à la Francophonie pour « pour faire des miracles, pour réinventer la boussole ». « Le monde dans lequel nous vivons est un monde imprévisible, a-t-elle poursuivi. Un monde qui est en déficit d’humanité, quelque part, mais aussi un monde où les opportunités sont immenses. Et pour moi, ma mission, mon plan, mon ambition, c’est de placer l’Organisation commune qu’est la Francophonie à l’endroit qu’il faut. C’est-à-dire que j’aimerais placer la Francophonie là où on peut faire la différence », a-t-elle indiqué.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU/Burkina24

Source : RFI

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *