Bataillon burkinabè du G5 Sahel : L’Union européenne offre des EPI

91 0

Tous les six cent cinquante hommes du bataillon burkinabè du G5 Sahel recevront bientôt des équipements de protection individuelle (EPI). L’assurance a été donnée par le secrétaire général adjoint en charge de la politique de sécurité et de défense commune européenne (PSDC).

Neuf mois se sont écoulés depuis la conférence de Bruxelles autour du financement de la force conjointe du G5 Sahel fin février. En cette mi-octobre, une équipe du Service européen d’action extérieure (SEAE) conduite par Pedro Serrano est au Burkina Faso.

Après une audience à lui accordée par le Président du Faso dans la matinée au cours de laquelle il a « passé en revue avec le chef de l’Etat, les défis sécuritaires au Burkina Faso et dans la sous-région », M. Serrano a été reçu dans la soirée par le ministre de la défense et l’état-major général des armées.

Au ministre burkinabè de la défense burkinabè, Jean-Claude Bouda, le secrétaire général adjoint de la PSDC est allé remettre les documents attestant de la fourniture prochaine du matériel d’équipements de protection individuelle. « Dans les jours qui viennent » a indiqué M. Serrano, 150 équipements de protection individuelle seront livrés pour les soldats du bataillon burkinabè de la force conjointe du G5 Sahel.

« Ce n’est que le début. Beaucoup d’autres équipements vont arriver », a-t-il annoncé. Cet apport du Service européen d’action extérieure est présenté par les missionnaires tel le « symbole de l’importance que l’Union européenne attache à l’effort qui est faite par le G5, par le Burkina Faso ». L’accroissement des efforts annoncé par la partie européenne vient en appui aux efforts de l’armée burkinabè « pour la stabilité » du Burkina Faso et du Sahel.

« L’Union européenne est fortement engagée avec les Etats membres du G5 pour la stabilisation du Sahel, pour la lutte contre le terrorisme, contre le crime organisé » a réaffirmé le secrétaire général adjoint pour la politique de sécurité et de défense commune européenne. En rappel, l’UE a annoncé lors de la conférence sur le financement de la force conjointe une contribution à hauteur de 100 millions d’euros.

Pour Jean Claude Bouda, ministre de la défense, cette remise de matériel par ce « partenaire très important » dans le cadre de l’opérationnalisation de la force conjointe est « la concrétisation de l’opérationnalisation de la force conjointe G5 Sahel qui est en marche ».

Ce soutien  est constitué de casques balistiques, des gilets pare-balles et d’autres types d’équipements (sans précisions). 

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *