Elections locales en Côte d’Ivoire: Les premiers résultats sont connus

67 0

La Commission Electorale Indépendante, CEI, a commencé à rendre public depuis ce dimanche 14 octobre 2018, les premiers résultats des élections locales couplées. Retransmises en direct sur les antennes de la RTI1,  les tendances s’éclaircissent avec la percée des indépendants suivis du Rassemblement des Houphouëtistes pour le Développement et la Paix, RHDP, puis le PDCI et le FPI de la tendance Affi N’Guessan Pascal. Pendant ce temps, un climat palpable de suspicion s’est généralisé dans tous les quartiers généraux des candidats et de leurs partis politiques respectifs.

La Commission Electorale Indépendante, CEI, à travers sa porte-parole s’est prêtée à l’exercice de la proclamation des résultats des élections Municipales et Régionales du samedi 13 octobre 2018. Les regards des Ivoiriens et des observateurs étaient tournés vers des circonscriptions électorales telles que le Plateau, le centre des affaires et l’appareil administratif de l’ensemble de la Côte d’Ivoire, où Fabrice Sawegnon, le poulain du Président Alassane Ouattara affrontait celui d’Henri Konan Bédié, en l’occurrence Jacques Ehouo qui avait promis battre son adversaire « sans bruit ». Sa victoire a été finalement reconnue par le candidat du RHDP. Jacques Ehouo du PDCI et ses partisans avaient dû traîner des grelots pour selon eux annihiler les projets de fraude du camp adverse.

Autre centre d’attraction de ces affrontements électoraux, Abobo, où avant que le Minsitre d’Etat, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, y soit « missionné » par Alassane Ouattara, Koné Thiefour, bras droit de Guillaume Soro, était en pole position pour succéder au maire sortant du RDR, Adama Toungara.  Refusant de joindre son aura à la candidature d’Hamed Bakayoko, Koné Thiefour va miser sur ses actions sociales qui ont fini par l’incruster dans le cœur des Abobolais et leur faire croire qu’il est le maire qu’il leur faut. Les verdicts des urnes proclameront Hamed Bakayoko, Ministre d’Etat, Ministre de la Défense et Député de Séguéla (Nord-Ouest de la Côte d’Ivoire), Maire d’Abobo avec plus de 59% des suffrages exprimés. Koné Thiefour, au regard des irrégularités qu’il a évoquées et surtout de l’assassinat de son superviseur, a promis recourir à la justice sur laquelle il compte pour retrouver sa « victoire volée ». Pendant ce temps « Hamback l’Abobolais » rend hommage à ses nouveaux administrés.

A Cocody, le Maire sortant et dissident du PDCI au profit du RHDP, Mathias N’Goan gardera un bref et frustrant souvenir de ses 5 ans passés à la tête de la commune chic de la capitale économique ivoirienne, Abidjan car l’officier de l’armée à la retraite, Jean-Marc Yacé du PDCI est le nouveau locataire de l’hôtel de ville de cette commune.

Dans le Gontougo, dans l’Est ivoirien, la rumeur de la défaite d’Adjoumani Kobénan Kouassi, le porte-flambeau des militants PDCI, pro-RHDP et fondateur du mouvement « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » avait envahi la toile au soir du vote du 13 octobre 2018. Cependant, il a réussi à mettre sous son escarcelle, le Conseil Général du Gontougo selon les résultats de la CEI. Entre-temps, son adversaire Vremen Kouakou et son parti le PDCI-RDA crient au complot et entendent faire valoir leurs arguments devant la justice.

Le secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kakou Guikahué  a dénoncé « un braquage éhonté » des résultats.

A Vavoua dans le Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire, l’ancien International ivoirien, Kalou Bonaventure a réussi sa reconversion et bénéficie de la confiance des habitants de cette localité pour présider le Conseil municipal de cette ville.

Côté FPI tendance Affi Nguessan qui a accepté de participer à ces échéances électorales, il a obtenu la mairie de Bongouanou ainsi que le Conseil général de la région du Moronou à laquelle elle appartient. Affi Nguessan, député de Bongouanou sous-préfectures est désormais le président du conseil régional du Moronou pour les cinq prochaines années.

En plus d’Abobo, des scènes de violence et des pertes en vie humaines ont été notées, notamment à Lakota

Des scénarii similaires de dénonciations se produisent présentement dans plusieurs circonscriptions électorales et augurent d’une élection présidentielle de 2020 aussi palpitante que très peu sereine.

Ces scrutins, à en croire, les observateurs présentent les traits parfaits d’un examen blanc ou encore d’une répétition générale avant la présidentielle de 2020 pour peser la prépondérance des forces politiques actives sur l’échiquier ivoirien.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                            

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Mali : Douze soldats tués

Posté par - 21 avril 2019 0
Les autorités militaires maliennes ont annoncé ce dimanche 21 avril qu’au moins 12 de leurs soldats ont été tués dans…