Conseil Supérieur de la Communication

B24 inside : Le Conseil Supérieur de la Communication dans nos murs

241 0

Installée le vendredi 3 août 2018, une délégation de la nouvelle équipe du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) était dans les locaux de Burkina24 ce mercredi 17 octobre 2018.

Alexis Konkobo, conseiller au CSC et chef de la délégation, a précisé que cette visite s’inscrit dans la présentation de la nouvelle équipe après la crise au sein l’institution.

« A partir du moment que la sérénité est revenue, il était de notre devoir de nous présenter à nos partenaires, à travers une visite de courtoisie, pour encourager les organes de presse pour le travail abattu sur le terrain », a-t-il relaté à l’issue d’un entretien avec le directeur général de Burkina24, Roland Zongo.

Lire aussi : CSC : Mathias Tankoano veut « ramener la sérénité au sein de la maison »

« Nous sommes conscients que la démocratie se nourrit de la presse. Sans la presse pas de démocratie », a insisté Alexis Konkobo. Egalement, l’ancien présentateur du magazine de sport à la RTB a souhaité une bonne collaboration entre le CSC et les partenaires qui sont les organes de presse. Pour lui « nous sommes sûrs que si cette vision est maintenue, il y aura moins de punition ».

« nous sommes sur que si cette vision est maintenue, il aura moins de punition »
« nous sommes sur que si cette vision est maintenue, il aura moins de punition »

Par ailleurs, il a laissé entendre que du côté du CSC des perspectives sont en vue pour accompagner les organes de presse. Il a fait allusion à la formation des journalistes qui ont un besoin de recyclage continue pour s’adapter aux réalités du moment et de pouvoir apporter leur contribution à la consolidation de la démocratie du Burkina Faso.

Sur le plan du traitement de l’information sécuritaire, Alexis Konkobo, a fait savoir que « donnons l’information, mais faisons en sorte que l’information ne profite pas aux terroristes ». A l’écouter, les terroristes seront contents d’entendre que Burkina24 annonce avec un titre « fumant » que des soldats Burkinabè ont été tués.

« En réalité, ils ne savaient même pas qu’ils avaient réussi à tuer les soldats Burkinabè. C’est nous qui les avons donné l’information. Ils sont contents d’entendre cela. C’est ce qu’ils recherchent. C’est à nous d’être vigilants au niveau du traitement, de la manière de donner l’information pour que cela ne profite pas aux terroristes », a-t-il lancé.

En rappel, la nouvelle équipe est composée de Victor Sanou, juriste (communicateur), Alexis Conkobo (spécialiste en communication), Soahanla Mathias Tankoano(avocat), Zoumana Wonogo (journaliste), Eugénie Séraphine Yaméogo née Ouattara (magistrate), Aboulazize Bamogo(secteur de la publicité), Séni Dabo (secteur de la presse en ligne), Ismaël Nignan (secteur de l’audiovisuel) et Jeanne Coulibaly (journaliste).

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre