d’une coordination nationale des organisations féminines

Burkina : Des femmes récoltent 5 millions pour les FDS

345 0

Des femmes, réunies autour d’une coordination nationale des organisations féminines, ont organisé le jeudi 11 octobre 2018 à Ouagadougou, une marche pour apporter leur soutien aux forces de défense et de sécurité (FDS). C’était avec la présence de l’épouse du chef de l’Etat Sika Kaboré et du Médiateur du Faso Sara Sérémé. Ce mercredi 17 octobre 2018, la coordination a fait le bilan de l’activité.

Suite à l’appel de la coordination nationale des organisations féminines, les femmes étaient nombreuses à braver les artères de la ville de Ouagadougou pour dénoncer les attaques terroristes et apporter leur soutien aux forces de défense et de sécurité du Burkina Faso le jeudi 11 octobre passé.

Ce mercredi 17 octobre 2018, la coordination a fait le point de la marche qu’elle qualifie de « succès ». Selon Lankoandé Arlette, la coordonnatrice nationale de la coordination, cette marche a regroupé toute les femmes sans distinction de bord politique ni de religion.

Lire aussi 👉👉👉Terrorisme au Burkina : Les femmes disent non

Pour elle, la lutte doit être commune, sans aucune exclusion, ni discrimination car l’ennemi frappe sans discernement. Comme impact positif de la marche, les femmes estiment qu’à l’issue de la marche, la communauté internationale a réaffirmé son soutien à l’Etat burkinabè pour lutter contre le terrorisme. Elles comptent perpétuer cette marche dans les zones attaquées.

d’une coordination nationale des organisations féminines
La coordination nationale des organisations féminines

La coordination a laissé entendre qu’une somme de cinq millions de F CFA a été mobilisée pour soutenir les FDS dans la lutte contre le terrorisme. Les  femmes ont réaffirmé leur soutien aux forces de défense et de sécurité et appellent le gouvernement à prendre toutes les mesures contre toute personne ou organisation impliquée dans les attaques du Burkina Faso.

Egalement, les femmes lancent un appel à l’unité nationale et une collaboration de la population notamment dans les zones riveraines et frontalières à s’engager pour jouer le rôle de police de proximité afin de venir au bout du terrorisme.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre