Procès Putsch: « Il n’y a rien dans ce dossier qui me fasse peur » (Léonce Koné)

269 2

Le 2e Vice-Président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) au moment des faits, Léonce Siméon Koné, a comparu à nouveau devant le Tribunal militaire de Ouagadougou ce mercredi 17 octobre 2018. Son deuxième jour d’audition a essentiellement porté sur l’expertise électronique et les 50 millions de F CFA héliportés de la Côte d’Ivoire vers le Burkina Faso pendant le coup de force de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

A écouter Léonce Koné à la barre ce 17 octobre 2018, le coup d’Etat de septembre 2015 aura été le « moindre mal » vu le contexte dans lequel il est survenu. Il répond par la négative à la question du Parquet de savoir si eux, responsables politiques, n’étaient pas également à l’origine des violences occasionnées.

Le Procureur militaire évoque l’affaire du sac contenant 50 millions de F CFA. « Un ami me disait que l’argent de la politique ne doit pas passer par la banque. Etant cadre de banque à la retraite, je lui ai répondu que je préfère toujours, si la situation me permet, passer par les circuits bancaires. Les 50 millions mobilisés n’ont rien à voir avec le coup d’Etat », affirme l’accusé, l’air serein.

La provenance de cette somme d’argent était au départ contenue dans le dossier. Mais, sur commission rogatoire, les avocats du prévenu ont demandé son retrait pur et simple de l’instruction. Le Parquet souhaite alors que l’accusé dévoile la provenance de l’argent. Léonce Koné préfère se retenir. Un silence qui oblige le Parquetier à citer une déposition : « Selon le Général Diendéré, cet argent provenait de la Côte d’Ivoire et était destiné au Front républicain ».

  • « Ce n’est pas le Président Blaise Compaoré qui a envoyé cet argent »
  • Le Chef d’Etat-Major Particulier du Président de la République de Côte d’Ivoire, Vagondo Diomandé, cité…
  • « Il n’y a rien dans ce dossier qui me fasse peur »

L’accusé qui ne souhaite pas faire de commentaire à ce propos est félicité par son avocate, Maître Antoinette Ouédraogo. « Mon client est resté constant. Les allégations du Parquet sont maladroites. Monsieur le Président, le Parquet manque de preuve », soutient-elle. Son confrère sénégalais, Maître Yérim Thiam, s’indigne quant à lui de l’absence dans le dossier de messages échangés entre une journaliste de TV5 Monde et son client.

« En tout cas, ce n’est pas le Président Blaise Compaoré qui a envoyé cet argent. Les 20 millions étaient pour le parti majoritaire, le CDP. 5 millions étaient destinés à l’alliance des partis politiques et le reste, les 25 millions étaient réservés pour besoins ultérieurs », révèle Léonce Koné. Maître Prosper Farama lui coupe le souffle en tentant de le confondre. Il dévoile ainsi le contenu d’un échange de SMS entre Hermann Yaméogo et le sieur Koné qui nie cependant l’interprétation qui est faite.

La « neutralisation des donneurs d’ordres », « plein soutien », « entière solidarité avec le CND » et « verrouillage des quartiers périphériques » sont en effet autant d’éléments évoqués dans le rapport d’expertise. L’avocat des Parties civiles fait observer que l’accusé conteste les messages qui ne l’arrangent pas.

« Monsieur le Président, il n’y a qu’un seul expéditeur des matériels de maintien d’ordre et du sac contenant les 50 millions. Il s’agit du Général de Division, Vagondo Diomandé, Chef d’Etat-Major Particulier du Président de la République de Côte d’Ivoire », conclut Maître Farama qui sera soutenu dans ce sens par Maître Guy Hervé Kam.

« Vous savez, il n’y a rien dans ce dossier qui me fasse peur », déclare Léonce Koné, toujours l’air serein. Pour le Parquet militaire, l’accusé est bel et bien complice d’attentat à la sureté de l’Etat et des conséquences prévisibles dont les coups et blessures volontaires. L’audition du cadre du CDP se poursuit le vendredi 19 octobre 2018.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Il y a 2 commentaires

  1. remercie Dieu que cest votre bras droit qui est a la presidence MPP CDP meme pipe meme tabac un jour la jeunesse du Burkina vont s’avoire comment gerer leur pay a ce temp vous aller fuire comme des rats

  2. remercie Dieu que cest votre bras droit qui est a la presidence MPP CDP meme pipe meme tabac un jour la jeunesse du Burkina vont s’avoire comment gerer leur pay a ce temp vous aller fuire comme des rats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre