Attaque de Barani : Les assaillants ont tenté d’emmener le corps de leur combattant

1806 2

Un assaillant abattu, un gendarme tué et trois autres blessés dont deux grièvement, c’est le bilan de l’attaque de la brigade territoriale de Barani dans la nuit du 17 au 18 octobre 2018.

Les dégâts matériels ne sont pas importants hormis les impacts de balles qui sont visibles sur une bonne partie du bâtiment de la brigade. Les échanges de tirs se sont soldés par la mort d’un assaillant ; un gendarme a été tué et trois autres blessés dont deux graves évacués au CHR de Dedougou. Le Haut commissaire de la province de la kossi Alfred Ouaré qui était sur les lieux de l’attaque a salué la bravoure des soldats qui ont pu abattre un assaillant. Une première depuis les attaques dans la province et cela dénote d’une avancée dans la lutte selon lui.

« Les assaillants tenaient à emporter le cadavre de leur camarade mais sous la pression de nos gendarmes, ils l’ont finalement abandonné à quelques 200 mètres du poste » a relaté le haut commissaire. Alors que la quiétude était revenue dans la zone, les habitants de Barani ont été réveillés hier nuit par des coups de feu. Un témoin raconte que les tirs qui ont commencé vers 23h était très intenses et les balles ont même visité quelques concessions.

Au départ, on avait cru à une séance d’entrainement avant de se rendre compte que c’est la brigade territoriale de Barani qui a été la cible de personnes lourdement armées ; une vingtaine. Ils sont venus du coté du village de Koubé situé à quelques pas de la frontière avec le Mali, selon le Haut commissaire de la kossi.

Cette première attaque de la gendarmerie de Barani était imminente selon certains habitants de la localité qui évoquent des difficultés de collaboration entre population et FDS. Pour lui, force de défense et de sécurité doivent sortir de leur mutisme et dialoguer permanemment avec les civils. « Ils ne nous parlent pas et nous aussi on a peur d’aller vers eux. Si la collaboration était bien établie, nous pourrions même aider à retrouver les parents de l’assaillant abattu » a déclaré une source locale.

Merveille Kapigdou
Pour Burkina24 


Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. les FDS ont raison car certains civils s’approchent d’eux dans l’objectif de découvrir leurs failles et divulguer aux terroristes. car ils étudient bien le terrain le jour avant d’y revenir la nuit.en bref, certains sont des pros FDS et d autres ceux des terroristes dont on ne saura faire part. méfiance est mieux !

  2. les FDS ont raison car certains civils s’approchent d’eux dans l’objectif de découvrir leurs failles et divulguer aux terroristes. car ils étudient bien le terrain le jour avant d’y revenir la nuit.en bref, certains sont des pros FDS et d autres ceux des terroristes dont on ne saura faire part. méfiance est mieux !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *