Burkina : Deux jours pour évaluer l’application de plus de 50 lois votées de 2016 à 2017

384 0

Le ministère de la communication et des relations avec le parlement organise un atelier d’évaluation des applications des lois votées au cours des années 2016 et 2017. Premier du genre, cet atelier a pour principal objectif de procéder au suivi des textes d’application des lois votées par le Parlement afin de dresser le bilan de leur application. La cérémonie d’ouverture de cet atelier est intervenue ce lundi 29 octobre. Cette séance de travail va couvrir deux jours.

Lorsqu’une loi est votée par l’Assemblée nationale, promulguée et publiée, elle devient un instrument au service des objectifs de politique publique. Pour atteindre ces objectifs, la loi doit être pleinement appliquée. C’est dans le but d’évaluer le degré d’application de ces différentes lois qu’est organisé le présent atelier.

Pour Adama Coulibaly, directeur de cabinet du ministre de la communication, l’application des lois votées passe nécessairement par la mise œuvre des décrets d’application prévus à cet effet. Pour lui, il est donc capital de mettre l’accent sur la prise des textes d’applications afin de permettre une résolution effective des problèmes et l’amélioration de la qualité des rapports entre le gouvernement et le parlement.

Plus d’une cinquantaine de lois seront évalués durant cette rencontre – Ph. B24

« Malgré les efforts consentis par les différents acteurs pour une applicabilité efficiente des lois votées, l’absence d’évaluation dans ce domaine ne permet pas de savoir si les textes d’application prévus dans la loi elle-même ont effectivement été pris » a ajouté Adama Coulibaly. Il a par ailleurs remercié et félicité la Direction générale des relations avec le parlement pour l’initiative d’organiser cet atelier.

Plus d’une cinquantaine de lois seront évalués. Pour Aboubacar Sango, directeur général des relations avec le parlement, cet atelier permettra aux autorités politiques de remplir les engagements qu’ils ont pris auprès des citoyens et de rassurer le parlement que le gouvernement veille à ce que les lois soient appliquées. Il a reconnu que c’est un travail énorme qui attend les participants à cet atelier.

Après cette séance de travail, le ministère de la communication prend l’engagement de faire des bilans trimestriels au Premier ministre.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre