Confédération générale du travail du Burkina Faso (CGT-B)

Lutte syndicale au Burkina : La CGT-B a 30 ans

925 0

29 octobre 1988 – 29 octobre 2018. La Confédération générale du travail du Burkina Faso (CGT-B) a 30 ans de lutte et de combat pour les travailleurs burkinabè.

La Confédération générale du travail du Burkina Faso (CGT-B) a organisé du 27 au 29 octobre 2018 à Ouagadougou son 7e conseil syndical ordinaire. Durant trois jours, 270 délégués de l’ensemble de 11 unions régionales, de deux fédérations, de dix syndicats professionnels et de deux coordinations CGT-B, les responsables du collectif syndical CGT-B à savoir le SYNATEB, le SYNTAS, le  SYNACIT, le SYNATEL, le SYNPTIC, le SYNATIC, le SATB, le SYNASEB, le SYNAMICA, des représentants des centrales syndicales du Bénin, de la Côte d’ivoire, du Mali, du Niger et de la France ont participé à ce conseil syndical à Ouagadougou.

7e conseil syndical ordinaire du CGT-B
7e conseil syndical ordinaire du CGT-B

Pour Bassolma Bazié, secrétaire général de la CGT-B, un conseil syndical est une instance qui est située entre deux congrès qui permet de vérifier la mise en œuvre des recommandations issues du congrès précédent. A l’écouter, il s’agit de l’analyse de la situation interne de la confédération, les questions relatives aux finances, la violation des libertés et d’amender la plateforme revendicative générale.

A l’issue des travaux, Bassolma Bazié a fait ressortir des acquis, entre autres, la fidélité à l’orientation de la centrale, la vitalité des structures de la centrale sur le terrain de la lutte, le fonctionnement des bureaux et la tenue des instances. Par contre, il a noté le faible niveau de conscience politique et syndical chez les militants dû en grande partie au rajeunissement et à l’élargissement de la base, l’insuffisance de la formation politique et syndicale, les difficultés dans le recouvrement et dans le reversement des cotisations syndicales.

des représentants des centrales syndicales du Bénin, de la Côte d’ivoire, du Mali, du Niger
Des représentants des centrales syndicales du Bénin, de la Côte d’ivoire, du Mali, du Niger

Comme perspectives, le conseil syndical aspire à permettre à la centrale de continuer à défendre conséquemment les intérêts matériels et moraux du monde du travail et à contribuer à la lutte du peuple pour son émancipation. Par ailleurs, dans le cadre de ce conseil syndical, une conférence publique a été animée sur le thème « la CGT-B : 30 ans de vie et de pratique du syndicalisme révolutionnaire de lutte de classes : bilan et perspectives ». Une activité qui a permis de revisiter les grands moments de lutte et d’analyser sa pratique après 30 ans de vie et de lutte de la structure pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des travailleurs.

La tenue de cette instance s’est articulée avec la commémoration du 30e anniversaire de la CGT-B. A cet effet, la CGT-B a rendu un hommage aux pionniers dont le sacrifice a servi à asseoir la CGT-B dans le paysage syndical burkinabè. Après avoir passé au peigne fin la situation socio-économique du Burkina Faso, le conseil a lancé des motions à l’endroit des gouvernants. Il s’agit, entre autres, d’un appel à la mobilisation des travailleurs, une motion contre les atteintes aux libertés, sur la question sécuritaire, de la relecture du Code du travail et une résolution sur la mise en œuvre du check off.

Jules César KABORE

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre