Une académie sud-africaine à la recherche de footballeurs burkinabè

1830 0

Le fondateur du centre de formation Metropolitan international football academy (MIFA), basé en Afrique du Sud,  Colbert Kouatcho a animé une conférence de presse avec son représentant en Afrique de l’Ouest Bertrand Kaboré, ancien secrétaire général de la fédération burkinabè de football pour présenter cette école qui allie football et étude.  

« Transmettre le savoir scolaire et le savoir-faire du sportif aux enfants et adolescents », c’est l’objectif que s’est fixé le Metropolitan international football academy dirigé par le Camerounais Colbert Kouatcho résidant en Afrique du Sud. C’est pourquoi, il a ce centre de formation de football et étude pour former les footballeurs africains.

Ce centre de formation est situé dans la ville de Nelspruit où les Étalons avaient installé leur quartier général à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2013.

Selon son promoteur, l’académie de football s’appuie sur le Metropolitan Group of School créé depuis 1993 qui regroupe un ensemble de douze écoles et collèges qui vont de Nelspruit en Afrique du Sud à Mbabane au Swaziland. « L’idée de greffer le sport à l’enseignement pour donner le concept de sport et études est venue à point nommé puisque depuis l’organisation de la Coupe du Monde par l’Afrique du Sud en 2010, suivie de la CAN 2013 et du CHAN 2014, il y a eu un grand boum des infrastructures sportives dans ce pays et surtout en engouement réel des enfants pour le football », explique Colbert Kouatcho le promoteur. Selon ses informations, quatre Burkinabè sont déjà dans ce centre parmi lesquels le fils de Bertrand Kaboré Georgino.

Bertrand Kaboré, le représentant en Afrique de l’Ouest

Selon les promoteurs, ce centre de formation fonctionne sous le régime internat et externat. En plus de pratiquer le football et d’étudier, l’établissement propose l’enseignement du Français, de l’Anglais, du Portugais. Les parents ont la possibilité d’inscrire leurs enfants dans ce centre de formation sports/études entre 2 millions et 3 millions de francs CFA en fonction du régime (internat ou externat), la qualité des assurances souhaités.

Selon Bertrand Kaboré ancien secrétaire générale de la Fédération burkinabè de football (FBF), le représentant du centre en Afrique de l’Ouest confie que le club a tissé des liens de partenariat avec des clubs européens pour prendre part à des tournois et stages en Europe. Les pensionnaires de ce centre de formation concernent les enfants âgés de cinq à 21 ans, filles comme garçons.

Si la rentrée scolaire est déjà effective dans la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest, les représentants de ce centre de formation pensent qu’il est encore possible d’inscrire les enfants au Metropolitan international football academy dans la mesure où la rentrée scolaire en Afrique du Sud commence au mois de janvier.

Mais avant, le futur pensionnaire doit suivre des cours intensifs d’anglais. L’objectif est de faire en sorte que chaque pensionnaire puisse avoir au moins le BAC. Mais le promoteur pense déjà à mettre en place des cours de travaux manuels comme la plomberie, la menuiserie etc. afin de préparer également la reconversion des acteurs au cas où ils ne réussiront pas au football ou dans les études.

Boukari Ouédraogo 

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *