Ministère de l’Agriculture : 454 nouveaux engins pour les agents

1503 0

Le 13 novembre 2018, au ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques (MAAH) à Ouagadougou, 454 motos ont été remises aux directions régionales de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques (DRAAH).

Quatre cent cinquante-quatre (454) nouveaux engins à deux roues d’un coût total de 453 millions de francs CFA ont été remis officiellement au personnel d’appui-conseil agricole le 13 novembre 2018 à Ouagadougou. 304 engins sont acquis sur le budget national et les 150 autres au compte du Projet de Sécurité Alimentaire dans l’Est du Burkina (PSAE). Un geste du MAAH  au profit de ses directions régionales de l’Agriculture et des Aménagements Hydrauliques (DRAAH).

« Pour aller sur le terrain dans le cadre de l’encadrement de proximité par nos conseillers, il faut des moyens de déplacement. Vous savez bien que dans notre pays, nous avons plus de 800 villages, il faut arriver à les couvrir. Chacun d’entre eux a donc au moins entre 5 à 8 villages à couvrir dans les provinces. Et comment le faire si l’on n’a pas suffisamment de moyen de déplacement pour ce travail-là ? », a expliqué le ministre Jacob Ouédraogo qui a présidé la cérémonie officielle de remise du matériel.

Contexte

Selon ce que le ministre laisse entendre, il était judicieux que son département, qui depuis 2016 est sensible aux conditions difficiles du personnel en milieu rural, agisse même si le Syndicat National des Travailleurs de m’Agriculture (SYNATRAG) a évoqué cette question de la « mauvaise manière », dit-il. « Nous sommes conscients et nous sommes engagés justement à faire en sorte que cet outil de travail puisse être là au moment où on a besoin des gens pour accompagner les producteurs et productrices de ce pays », a-t-il soutenu.

 « Non, ce n’est pas une réponse au syndicat. Vous savez, on parle du PNDES que vous connaissez tous. C’est un Plan National du Développement Economique et Social. Nous ne travaillons pas au hasard. Ce sont des choses planifiées et les syndicalistes quand ils ont commencé à se plaindre, on avait déjà 246 motos à remettre dans la semaine même où ils se plaignaient. C’est juste après pour dire voilà, nous avons fait un effort et c’est nous qui avons contraints le Gouvernement d’agir. C’était une stratégie syndicale. Nous avons bien compris et nous agissons pour le bien de nos producteurs et productrices, pour le bien de notre peuple »

Jacob Ouédraogo

Le chef de département de l’agriculture a aussi tenu à rappeler qu’en avril 2018, il mettait à la disposition de ses structures déconcentrées 11 véhicules tout terrain et 232 motocyclettes d’une valeur globale de 611 millions de francs de CFA. Pour la seule année 2018, à l’entendre, ce sont 686 motocyclettes d’un coût global de huit cent millions de francs CFA qui ont été mises à la disposition des agents d’appui-conseil. Il a également indiqué que les agents d’encadrement bénéficient depuis le début de l’année 2018, d’un appui financier d’un montant de 30 000 FCFA par mois, soit une valeur totale annuelle de 531 720 000 FCFA.

 Bon présage

L’ouverture de la deuxième session du comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle de l’année 2018 a ensuite eu lui. Pendant deux jours, les participants réunis vont établir le bilan prévisionnel de la campagne agro pastorale 2018-2019 et analyser la situation alimentaire et nutritionnelle en vue de faire des recommandations aux parties prenantes du dispositif national de sécurité alimentaire, des mesures adéquates.

« Ce comité qui regroupe le Gouvernement et ses partenaires, a la lourde charge de valider l’état de la situation alimentaire et nutritionnelle prévisionnelle de notre pays. La campagne agricole écoulée a connu des résultats mitigés et cela a été très éprouvant pour nos populations. Fort heureusement, les pluies ont été abondantes cette année et globalement bien réparties, ce qui présage une bonne campagne agro sylvo pastorale. C’est donc dans ce contexte que se tient la deuxième session du comité de prévision de la situation alimentaire et nutritionnelle de l’année 2018 », a justifié le MAAH, Jacob Ouédraogo.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *