OXFAM :  « Les enfants sont l’or du Burkina »

Rendre l’éducation qualitative afin d’inscrire et de maintenir les enfants de 6 et 12 ans à l’école, tel est l’objectif de l’ONG OXFAM. Pour ce faire, elle a lancé un projet dénommé « les enfants sont l’or du Burkina ». Ce projet qui couvre toute la province du Yagha a été officiellement lancé dans le chef-lieu de la province (Sebba), ce mercredi 14 novembre 2018.

Le projet « les enfants sont l’or du Burkina » est le fruit de la collaboration entre l’ONG OXFAM et l’agence de financement du Danemark (DANIDA). Il vise à offrir une éducation de qualité, adaptée aux conditions des enfants dans 25 écoles de la province du Yagha. L’objectif principal de ce projet est d’amener les enfants âgés de 6 à 12 ans qui ont quitté l’école pour travailler dans les mines d’or à retourner à l’école et à y rester pour terminer au moins six années d’école primaire.

Sur plus de 800 sites aurifères enregistrés au Burkina Faso, 200 000 enfants sont impliqués dans l’exploitation minière et plus de 80 % d’entre eux ne vont pas à l’école. Pour Adissa Ouédraogo, spécialiste des questions d’éducation à l’ONG AXFAM, c’est partant de ce constat que le projet a vu le jour. « Le projet dans son intervention mettra l’accent sur l’amélioration des méthodes d’enseignement et des programmes, le renforcement du rôle d’influence et de surveillance de la société civile afin de conduire des campagnes de plaidoyer aux niveaux régional et national pour un meilleur financement de l’éducation », a-t-elle ajouté.

Sortir 1 600 enfants des sites miniers

Pour la spécialiste des questions d’éducation de OXFAM, le projet « les enfants sont l’or du Burkina » devrait permettre de renvoyer et de maintenir les enfants issus des zones minières à l’école d’ici 2020.

Le principal groupe cible de ce projet comprend plus de 6 000 enfants âgés de 6 à 12 ans. OXFAM compte ramener  dans les salles de classes 1 600 enfants qui ont troqué l’école contre une place dans les sites miniers. Et pour y arriver, l’ONG a prévu plusieurs activités au nombre desquelles il y a des campagnes de plaidoyer, des sensibilisations et des spots et émissions radiophoniques.

L’ONG OXFAM et ses partenaires sont convaincus que « les enfants sont l’or du Burkina »

Pour Adama Consiega, Haut-commissaire de la province du Yagha et représentant du ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, ce projet est la bienvenue dans sa province. Il a aussi tenu à remercier et féliciter particulièrement OXFAM pour avoir réussi à mettre sur route ce projet qui est « tant important et noble » pour la province. Il laisse entendre que le phénomène des enfants dans les sites miniers est d’actualité mais surtout ne cesse de gagner du terrain.

D’un coût global de plus de 741 millions de FCFA, ce projet a vu le jour grâce à l’appui des partenaires de OXFAM comme le Cadre de Concertation des ONG et Association active en Education de Base (CCEB), la Coalition Nationale pour l’Education pour tous du Burkina Faso (CNEPT). Il va couvrir la tranche de 2018 à 2020, soit trois ans de mise  en œuvre.

Basile SAMA (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page