5e « Marionnettes au féminin » : Rideaux !

1065 0

« Marionnettes au féminin », la formation d’initiation aux techniques de la marionnette, a pris fin ce samedi 17 novembre 2018 au centre culturel Marbayassa sis à  Gounghin, un quartier de Ouagadougou.

La 5e édition de « Marionnettes au féminin » a connu son apothéose ce samedi à travers la prestation de 4 groupes de femmes formées dans la fabrication des marionnettes et leur utilisation.

 Venues de divers horizons, ces 14 amoureuses de l’art, notamment celui des marionnettes, ont montré leurs talents dans différentes thématiques en mettant en valeur la diversité culturelle  de leur pays d’origine.

L’imagination n’a  pas de barrière. Cette petite histoire, narrée par une des marionnettistes,  vient le confirmer. Il s’agit de d’une femme qui a mis  au monde un enfant déformé. Après l’accouchement, subitement un malheur s’abat sur le village. Accusé d’en être la cause,  le bébé doit être donné en rituel. C’est-à-dire, être enterré vivant.

Cette histoire pour Edwige Kintarboum,  une des participantes, interpelle à avoir un regard sur les décisions que les autorités coutumières prennent. Pour elle,  « les coutumes c’est bien, mais il faut pas exagérer ».

Ildevert Méda est satisfait des apprenantes

Dans un  mixage culturel, l’apprentissage et l’amour du métier sont nés 4 textes de création en une semaine. Ce qui  est pour les participantes un exploit.

 Ildevert Méda, le metteur en scène, est plus que satisfait. « Elles  ont été au-delà de mes attentes, s’exclame-t-il. Intelligentes, créatives, elles partent décomplexées. Ce qui est une fierté pour moi ».

Les 14 apprenantes repartent chez elles, lestées de nouveaux talents qu’elles comptent bien exploiter.

« Les Marionnettes au féminin » est une prise en compte effective du genre dans la pratique de l’art, particulièrement celui du domaine de la marionnette et du théâtre d’objets. Mis en oeuvre par la Compagnie du Fil, dans le cadre de son projet Filigrane, il a débuté en 2011. Cette activité a permis à la gent féminine dans plusieurs pays d’acquérir des assises professionnelles.

Dahmata ILBOUDO (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *