Ouagadougou : Tirs de sommation à l’entrée du camp Sangoulé Lamizana

1960 6

Un individu a été appréhendé à l’entrée du camp Sangoulé Lamizana à Ouagadougou en début de soirée du 24 novembre 2018, a appris Burkina24.

L’intéressé, qui a été blessé,  aurait tenté de forcer les barrières de la caserne, donnant lieu à  des tirs de sommation des sentinelles et justifiant les coups de feu qui ont perturbé la quiétude des populations environnantes.  Plus de peur donc que de mal, selon nos informations.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 6 commentaires

  1. Il faudra nous donner plus d’informations après car pour l’instant, cette information ne nous permet pas de savoir si le conducteur a délibérément forcé les barrières ou si c’est par accident qu’il l’aéroport fait, surtout qu’il a été blessé.

    Profitant de cette situation, je voudrais demander aux autorités de prendre les dispositions nécessaires pour que là où les routes sont barrées pour raison de sécurité, que des itinéraires ou déviations soient indiqués et bien bitumés pour permettre aux populations de vaquer à leurs occupations.

    Si je prends l’exemple de ce camp, ceux qui arrivent de Nonsin et qui partent à Sissin ou à Pissi sont obligés de repartir prendre les 2 voies qui sont après le stade car, le goudron qui passe à côté de l’église de Goughin est impraticable. L’état devrait mettre une déviation goudronnée non loin de cette route dans le quartier avoisinant car, compte tenu du trafic important, les habitants craignant d’aspirer la poussière tous les jours mettent des barrières et là où il n’y a pas de barrières, ils mettent des gendarmes couchés difficilement surmontables.

    Je pense aussi que les responsables du camp devraient se rapprocher du ministère en charge des infrastructures pour que les déviations soient tracées avant de mettre les barrières. Moi qui vous parle, mon trajet est devenu plus long (1,5 km environ) chaque jour. Dans l’année cela est très important surtout que le prix du carburant à connu une hausse.

  2. Il faudra nous donner plus d’informations après car pour l’instant, cette information ne nous permet pas de savoir si le conducteur a délibérément forcé les barrières ou si c’est par accident qu’il l’aéroport fait, surtout qu’il a été blessé.

    Profitant de cette situation, je voudrais demander aux autorités de prendre les dispositions nécessaires pour que là où les routes sont barrées pour raison de sécurité, que des itinéraires ou déviations soient indiqués et bien bitumés pour permettre aux populations de vaquer à leurs occupations.

    Si je prends l’exemple de ce camp, ceux qui arrivent de Nonsin et qui partent à Sissin ou à Pissi sont obligés de repartir prendre les 2 voies qui sont après le stade car, le goudron qui passe à côté de l’église de Goughin est impraticable. L’état devrait mettre une déviation goudronnée non loin de cette route dans le quartier avoisinant car, compte tenu du trafic important, les habitants craignant d’aspirer la poussière tous les jours mettent des barrières et là où il n’y a pas de barrières, ils mettent des gendarmes couchés difficilement surmontables.

    Je pense aussi que les responsables du camp devraient se rapprocher du ministère en charge des infrastructures pour que les déviations soient tracées avant de mettre les barrières. Moi qui vous parle, mon trajet est devenu plus long (1,5 km environ) chaque jour. Dans l’année cela est très important surtout que le prix du carburant à connu une hausse.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *