Vente de marchandises dans les écoles : Des hangars pour réguler

1555 0

Le maire de la commune de Ouagadougou a procédé ce mercredi 12 décembre 2018 au lancement des travaux de construction d’espaces pour la vente d’aliments dans les écoles. La cérémonie de pose de la première pierre a été faite à l’école Ezaca du secteur 53.

Dans le cadre de la mise en œuvre du programme 9, dont l’objectif est d’assurer une éducation de qualité pour tous, le maire de la commune de Ouagadougou,  a procédé au lancement des travaux de construction d’espace pour réorganiser la vente d’alimentation dans les écoles,  afin d’offrir un cadre sain aux élèves et aux enseignants.

« Dans le programme de la commune de la ville de Ouagadougou, l’éducation est le premier de nos soucis. Le conseil municipal a décidé que dans toutes les écoles de Ouagadougou, nous allons réglementer la vente des marchandises. A partir de maintenant, plus jamais on ne viendra vendre des aliments aux élèves sans avoir eu un agrément des parents d’élèves et de la ville de Ouagadougou. Les petits marchés dans les écoles sont comme des pharmacies pour les enfants et il est donc impératif de les homologuer», a soutenu Armand Roland Pierre Béouindé, maire de la commune de Ouagadougou.

La mise en place de ces hangars vient donc pallier au manque d’infrastructures scolaires adaptées aux réalités du terrain.

« Comme vous le savez très bien, autour de nos écoles à Ouagadougou, il y a plein de boutiques, de débits de boissons et de nuisances sonores. Et cela constitue un véritable problème pour les enseignants et les élèves même. Dans notre programme, nous avons bien mis que l’assainissement du cadre de vie est une exigence en milieu scolaire.

Mais pour faire face à cela, il faut qu’on prenne des dispositions pour construire des infrastructures qui vont en droite ligne avec notre ambition. C’est pourquoi au niveau de la mairie, nous avons décidé de construire des hangars avec lesquels nous allons homologuer six vendeurs de marchandises au sein de nos écoles. En construisant ces hangars, nous allons nous donner les moyens, avec l’aide du ministère de la santé et  celle des parents d’élèves, d’avoir la traçabilité de ce que nos enfants consomment »

(Armand Roland Pierre Béouindé)

Les habitants de l’arrondissement 53 sont très satisfaits de ce geste de la municipalité de la ville de Ouagadougou à leur égard comme le témoigne Noufou Sow, président des parents d’élèves.  « Nous sommes très satisfaits de la construction des hangars. Ils viendront aider nos enseignants à bien éduquer nos enfants. Avant, les femmes qui vendaient ici le faisaient à l’air libre à la portée de lapoussière et de toute autre forme d’insalubrité. Vraiment nous sommes très ravis », dit-il.

 L’association des parents d’élèves de l’école de Ezaca fait partie des plus dynamiques de la commune de Ouagadougou. Son premier responsable explique cela par l’implication citoyenne aux actions de gouvernance dans la société.

De type métallique avec une emprise totale de 129,47 m2, ces hangars sont constitués de 6 box et est estimé à environ 8 millions 120 mille francs CFA. Le délai d’exécution est de 45 jours. Dans les jours à venir, d’autres écoles de la ville de Ouagadougou seront dotées de ces hangars. Le maire a souhaité équiper la moitié des écoles de la ville d’ici la fin de l’année et sera financé par le budget communal.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Communiqué UBA

Posté par - 29 juillet 2019 0
Autonomisation des jeunes entrepreneurs africains « les Présidents africains et les leaders de la planète s’attaquent à la création d’emplois…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *