Planification familiale: Les voies du succès du Burkina pour 2020

306 0

La 7e Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou (PO) s’est tenue du 12 au 14 décembre 2018 à Dakar sur le thème « Les voix du succès du PO pour 2020 ». Les autorités du pays de la Teranga ont salué les progrès réalisés par chacun des neuf pays du Partenariat.

Le ministre sénégalais de la santé et de l’action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, s’est réjoui des 448.000 nouvelles utilisatrices de méthodes contraceptives enregistrées en 2018 par les neuf pays. « Je souhaite vivement que les recommandations de cette 7e Réunion annuelle soient inscrites dans les actions prioritaires de nos stratégies. Nos Gouvernements et nos partenaires attendent beaucoup de cette rencontre », a-t-il confié.

Fatimata Sy, Directrice de l’Unité de Coordination du PO, se retire du Partenariat de Ouagadougou (PO) cette année. Un vibrant hommage lui a été rendu. La « Championne en PF » a soutenu que, malgré plusieurs défis qui subsistent, le PO est devenu aujourd’hui un mouvement régional sans précédent dans la promotion de la planification familiale notamment en Afrique de l’Ouest francophone. Elle a fait un aperçu des résultats engrangés par les différents pays en 2018.

Des résultats, globalement, au-delà de toute espérance. Quant au Burkina Faso, dans son objectif de briser les barrières relatives à l’inclusion des jeunes, le pays a mis en œuvre plusieurs stratégies à savoir la formation des jeunes en santé reproductive des adolescents et des jeunes et sur le dividende démographique, la création de plateforme numérique, la participation active des jeunes aux congrès scientifiques, le mentorat et le coaching.

Le Burkina, encore champion en 2018…

Le rapport présenté ce 13 décembre 2018 dans la Capitale sénégalaise indique qu’en 2018, le Burkina compte un total de 1.162.000 utilisatrices de méthodes contraceptives et enregistre un taux de prévalence contraceptive moderne de 25,3%.

Le Pays des Hommes intègres affiche ainsi la plus forte croissance parmi les neuf pays au cours de la phase d’accélération de la planification familiale avec une augmentation de 4,3% depuis 2016.

Des performances, entre autres, qui lui ont valu en novembre dernier deux Prix d’excellence et de leadership pour la planification familiale (EXCELL), lors de la Conférence internationale sur la PF (ICFP) tenue à Kigali au Rwanda.

Plusieurs délégations représentent le Burkina qui fonce droit vers son succès pour 2020 au cours de cette 7e Réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou.

Pour rappel, le Partenariat de Ouagadougou a été lancé lors de la Conférence régionale sur la population, le développement et la planification familiale tenue à Ouagadougou en février 2011 par les neuf gouvernements des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et leurs partenaires techniques et financiers.

Son objectif global vise à accélérer les progrès dans l’utilisation des services de planification familiale au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Mali, en Mauritanie, au Niger, au  Sénégal et au Togo. L’objectif spécifique du Partenariat est d’atteindre au moins 2.2 millions d’utilisatrices additionnelles de méthodes de planification familiale dans les neuf pays concernés d’ici 2020.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre