Province du Passoré: La Commune de Samba a son lycée municipal

Les habitants de Samba, localité située à une quarantaine de kilomètres de Yako dans la Province du Passoré, Région du Nord, ont célébré l’ouverture officielle du lycée municipal de la Commune ce samedi 22 décembre 2018. Il est prévu l’érection de ce nouveau lycée en lycée polyvalent.

C’est un joyau, composé entre autres d’un bloc administratif, trois blocs pédagogiques dont six salles de classes équipées, d’un logement, des latrines pour le personnel et les élèves, qui a été inauguré ce 22 décembre 2018 dans la « Cité de Naaba Sanem ».

Le coût de cette infrastructure qui fait la fierté des populations de la Commune de Samba s’élève à 140 millions de francs CFA financés par le budget de l’Etat. La Compagnie internationale d’ingénierie (C2i) est l’agence en charge de la réalisation de l’ouvrage.

« Nous avons la 6e, la 5e, la 2nde A et la 1re A. Nous espérons bien qu’avec la nouvelle dénomination et l’ouverture des autres filières techniques et professionnelles, ce sera un plus pour les populations. Sinon, le premier problème que nous rencontrons, c’est le manque d’eau. Si nous avons un point d’eau ici, les problèmes seraient résolus à 50% », a confié le Professeur certifié d’Histoire-Géographie et Proviseur du lycée municipal de Samba, Landry Kiéma.

Le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Stanislas Ouaro, a promis un point d’eau au sein du lycée dans un bref délai, avant de rappeler que le gouvernement burkinabè s’est engagé à mettre en cohérence l’éducation et l’emploi. A l’entendre, il est prévu, dans la feuille de route de l’exécutif, un certain nombre de lycées scientifiques, techniques, professionnels et des lycées d’enseignements généraux.

Que le lycée municipal de Samba soit polyvalent…

« C’est justement dans ce cadre que nous avons réalisé le lycée municipal de Samba que nous avons décidé d’ériger en lycée polyvalent. Polyvalent, parce que dans les objectifs du PNDES, ce qui est prévu, c’est le développement du capital humain, en adéquation avec l’emploi. C’est ainsi que des efforts sont faits pour que l’enseignement technique et professionnel soit une réalité », a indiqué le ministre tout en saluant les résultats scolaires obtenus par la Commune au titre de l’année 2017/2018.

Il a expliqué que dans un lycée polyvalent, il y a non seulement des élèves dans la formation dite générale, mais également des élèves dans la formation technique et professionnelle.

« Donc, il est prévu progressivement ici, après cette inauguration, de travailler à construire des infrastructures supplémentaires et à apporter des équipements pour qu’on puisse ouvrir des filières comme la mécanique auto et l’agriculture, jusqu’à ce que le lycée polyvalent soit une réalité dans la Commune de Samba », a déclaré Stanislas Ouaro.

Pour terminer, le Professeur titulaire de mathématiques a souhaité que ce lycée soit un lieu de promotion du savoir, de la citoyenneté et de culture de la paix. « Oui, cette paix si chère aux Burkinabè durement éprouvés ces derniers temps reste une quête et l’école demeure le lieu privilégié pour la cultiver et la promouvoir », a lancé l’ancien Président de l’Université Ouaga II.

Noufou KINDO                                           

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page