Burkina : La Chambre nationale d’agriculture vise l’autonomisation

1938 0

Du 20 au 22 décembre 2018 à Dédougou, les élus consulaires de la Chambre nationale d’agriculture (CNA) ont fait le bilan de l’année 2018 et dessiné les perspectives pour 2019, au cours la deuxième session statutaire de l’année.

La Chambre nationale d’agriculture veut plus d’autonomie. Le thème de la  2e session statutaire de l’assemblée consulaire à Dédougou du 20 au 22 décembre 2018, « autonomisation des chambres d’agriculture du Burkina Faso, forces, faiblesses et perspectives», en est la preuve.

Pour cela, Moussa Koné, le président de la CNA, préconise un meilleur transfert de compétences, notamment aux chambres régionales d’agriculture (CRA), investies d’une mission de service public d’intérêt général dans le domaine agricole.

« Il faut un transfert réel de compétences à ces chambres, a-t-il soutenu. Le transfert du mécanisme de distribution des intrants à ces chambres car c’est nous qui connaissons les bénéficiaires (…). Il faut aussi des concessions, c’est-à-dire qu’il faut  que nous soyons impliqués dans le mécanisme d’achat institutionnel des produits agricoles. Il faut aussi travailler rapidement à opérationnaliser les décrets de lois portant organisation du monde rural. Ce qui permettra aux chambres d’avoir un répertoire réel des agricultures, de cibler les vrais bénéficiaires des projets et programmes et d’avoir une bonne cartographie ».

En attendant, le bilan de l’année 2018 a été établi.  Il ressort un taux d’exécution physique de 89% et financier de 54,72%. Par ailleurs, note Moussa Koné, courant 2018, l’institution a notamment  appuyé le gouvernement dans le mécanisme de distribution des intrants, travaillé à plus de visibilité des chambres d’agriculture et mis l’accent sur les échanges avec les organisations professionnelles agricoles pour relever les difficultés qu’elles rencontrent.  

Plus de 260 millions de F CFA à trouver

Le programme d’activités pour l’année 2019 a aussi été adopté.  Le ministre des ressources animales et halieutiques Sommanogo Koutou, qui était présent à la clôture, a félicité la CNA pour les activités menées au cours de l’année 2018. Il a également lancé un appel pour le soutien du programme de l’année à venir.  

« Le budget prévu pour la mise en œuvre des activités planifiées en 2019 s’élève à 672 432 986 francs CFA, dont le besoin de financement est estimé à plus de 263 millions (…). Au regard du fort taux de déficit budgétaire à rechercher, je voudrais lancer un appel solennel à tous les ministères en charge du monde agricole et à l’ensemble des partenaires pour lever les fonds nécessaires à l’atteinte des objectifs des chambres d’agriculture en 2019», a-t-il déclaré.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *