Le maire de Ouaga au GCRS : « Merci pour le sacrifice consenti » au quotidien

638 0

Ils sont au four et au moulin depuis la mi-décembre et le resteront jusqu’au début de la nouvelle année qui s’annonce. Ils permettent ainsi aux habitants de la capitale de vaquer tranquillement à leurs occupations. Leur apport est reconnu par l’édile Armand Béouindé. Après la police municipale et la gendarmerie, il était ce 26 décembre 2018 au Groupement des compagnies républicaines de sécurité (GCRS) de Ouagadougou pour écouter leurs préoccupations et leur dire de vive voix ce qu’il pensait de leur disponibilité à répondre en cas de besoin.

 

Les périodes de ferveur festive ne sont pas passées mais le maire de la capitale y tenait. Il fait le tour des services de sécurité pour rencontrer ces hommes et femmes qui assurent la sécurité et rassurent ainsi leurs concitoyens. « Merci pour votre engagement quotidien pour la sécurisation de la ville. Merci pour le sacrifice consenti dans l’exécution quotidienne de vos missions ». Armand Béouindé, qui confie s’être rendu au poste de commandement opérationnel, se réjouit en ce lendemain de la fête de la nativité : « La ville était sécurisée. Cela c’est grâce à vous ».

Le maire de la capitale se veut reconnaissant aux quelques éléments de la GCRS présents au camp pour leur apport dans la sécurisation des zones autrefois réputées criminogènes. En effet, relèvera le commissaire Tamini Ounkami, chef du bureau des opérations, « il y a un grand nombre qui se trouve sur le terrain présentement pour la sécurisation de la ville entrant dans le cadre des festivités de fin d’année ».

En porte-parole des habitants de la ville, Armand Béouindé y est allé pour leur témoigner leur gratitude et reconnaissance tout en les invitant à « maintenir le cap de la sécurisation totale de la cité ».

Ces hommes, « toujours au front », assument la mission qui est la leur en dépit des difficiles conditions qui sont les leurs. Ce ne sont pas les besoins qui manquent sur la liste des doléances. L’assistant de police Moné a été commis par ses camarades pour les partager avec la délégation conduite par l’édile.

Doléances

Ce sont : « besoin de la réfection du foyer du camp et de soutien en vivres afin d’assurer la bonne alimentation des éléments, besoin d’une salle de gym, besoin d’un garage adapté, besoin d’un parking (les engins sont exposés au soleil) ».

L’accès à la base n’est pas des plus aisés. Les CRS ont saisi l’occasion de la visite du maire pour solliciter le bitumage et l’éclairage du tronçon qui leur permettra de rallier la principale artère la plus proche et réduire ainsi les délais d’interventions.

L’assistant Moné ne fera pas fi de « l’étroitesse du bâtiment administratif » qui ne permet pas de répondre au besoin de locaux pour la hiérarchie. « Certains n’ont pas de bureau », plaide-t-il sans oublier le carburant indispensable pour intervenir en cas d’urgence.

La fiche des besoins listés sera récupérée par le maire. « J’ai besoin de savoir tous vos besoins », a justifié l’édile, qui ajoute avoir pris « bonne note » avant de remettre une contribution de la ville pour, dit-il, permettre aux éléments de pouvoir s’offrir un pot à l’occasion de cette fête de fin d’année.

Le chef du bureau des opérations du GCRS Ouaga, qui souhaite que de telles visites se pérennisent, ne cache pas son ressenti suite au passage de la délégation communale : « Cette visite nous va droit au cœur. Si vous travaillez et qu’à un moment donné, quelqu’un vous adresse la parole pour vous dire que vous travaillez bien. Cela vous galvanise et vous amène à mettre plus du vôtre pour remplir les missions que l’on vous confie ».

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre