Bobo-Dioulasso : Une bachelière à deux doigts de devenir une troisième épouse malgré elle

1713 27

Le 21ème siècle ne semble pas avoir emporté certaines pratiques moyenâgeuses au Burkina Faso. A Bobo-Dioulasso, une jeune fille de 19 ans est sur le point de devenir la troisième épouse d’un homme choisi par son père.  Des informations qui nous sont parvenues, le mariage forcé pourrait être célébré d’un jour à l’autre.

Maimouna (un nom d’emprunt) a veillé toute la nuit du 24 décembre passé. Contrairement aux fidèles chrétiens qui attendaient la venue du « Petit  Jésus », cette nouvelle bachelière qui rêve d’entamer des études universitaires a été prise au dépourvu par son père.

 « Voici votre future épouse », annonçait-il ainsi à un monsieur que la victime découvrait pour la première fois. Loin de bouder cette proposition à lui faite tel un cadeau, ce dernier affiche aussitôt un large sourire en guise d’enchantement. Cet instant d’à peine 5 minutes suivi de la remise d’une enveloppe d’argent à la famille été suffisant pour bafouer les droits de Maimouna.

« Le mariage sera célébré très bientôt », a promis son père.  La jeune fille de 19 ans  ignore tout de cet inconnu. De  son âge à sa personnalité en passant par son boulot :  « Je ne sais rien de lui, même pas son prénom. On m’a seulement dit qu’il est déjà marié à deux autres femmes avec qui il a des enfants plus âgés que moi. Parait-il qu’il excelle dans le commerce mais je ne sais pas ce qu’il vend ».

Rejoindre un foyer malgré soi ou briser celui de sa mère ?

La tristesse  qui a envahi Maimouna depuis la fameuse nuit n’est pas passée inaperçue. Et le chef de famille,  pour la dissuader d’une éventuelle opposition, a tout de suite  mis dans la balance la tête de la mère de la jeune fille. « Si tu n’acceptes pas ce mariage, c’est ta mère qui paiera le prix. L’école n’a pas d’importance pour une fille. Sa place se trouve dans le foyer », conclut-il.

Face à ces menaces, la jeune fille toute désemparée ne sait plus à quel saint se vouer : «Je ne veux pas de cette union. Cependant,  je ne pourrai pas non plus vivre avec la culpabilité de l’enfant qui a causé le malheur de sa mère ».

La semaine passée, la Direction provinciale des services de l’action sociale déplorait 16 cas de rapts de jeunes filles à Koloko, ville située également dans la partie ouest du Burkina Faso.

  Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 27 commentaires

  1. Coulibaly Josue Nethania Denia |

    C est reellement une situation d importance d urgence ,l action sociale et l Etat Burkinabè doit de se donner a fond pour resoudre cette situation enfin de donner espoir aux autres filles qui sont dans la même situation .De ma part les parents doivent accepter et comprendre que le bon choix de leurs enfants(Garçons comme Filles) est encore un des rare tresor qu une famille puisse en avoir par contre l imposition du choix aux enfants est le plus souvent un enfer a vivre et a supporter .Que Dieu tourne la situation a bon sens Que la sagesse de Dieu prenne la premiere place dans nos Coeurs.

  2. Malheureusement, le mariage forcé existe encore en cette ère. Cette situation existe aussi au Tchad, d’où j’écris ce commentaire. La fille n’est pas libre de choisir celui avec qui elle va passer toute sa vie. Ce qui a des conséquences non seulement sur la scolarité de la victime mais aussi sur sa santé (spychologique…). Comment vivre avec quelqu’un qu’on n’aime pas? Qu’on ne connait même pas? Très difficile. Mais personne n’en parle. C’est notre responsabilité de sensibiliser, de dénoncer… mais c’est surtout la responsabilité de l’Etat de reprimer les auteurs et leurs complices afin de donner à la fille ses Droits. J’appelle donc les Etats à prendre leur responsabilité. Maïmouna, courage! Ce mariage n’aura pas lieu et aucun autre mariage forcé n’aura lieu au BF, au Tchad et dans les auttez pays du Sahel. Je le dis et je reste optimiste parce que les autorités ont écouté cette triste nouvelle et elles ne resterons pas indifférentes. Décideurs, faites quelque chose pour cette jeune fille et pour toutes les filles du Sahel!

  3. Tout ça c’est la religion extrême qui crée la peur de l’enfer si ta fille a l’âge de se marier et que tu ne la donne pas à quelqu’un l’enfer t’attend. Dommage, la religion est le problème de la société

  4. Mr Habrahamo dit que c’est la religion qui provoque ce genre de comportement.Je suis désolée de le contredire. En Islam on ne doit marier une personne sans son consentement. Mais ce que dit l’Islam et ce qui dicte la gloutonnerie de certains faux musulmans il y un énorme faussé. Cet homme a simplement vendu sa fille. Et pour être sur d’arriver à ces fins il menace de répudier la mère de l’importunée fille

  5. La pauvreté l’ignorance et le mépris a l’endroit de la femme font que ses genres de situations perdurent encore au Faso et surtout dans des villes principales.

  6. Mme Coulibaly Édith Marth |

    Je crois que les autorités politiques , judiciaires et religieuses doivent prendre à bras le corps ces situations et les traiter avec vigueur et détermination.Si certains l’ont réussi pourquoi pas le B F?
    J’encourage les uns et les autres à faire une chaîne de prière afin que Dieu inverse la situation. merci

  7. Si ce mariage ait lieu c est une honte de la république avec ses nombreuses institutions qui s occupent de la femme. Où sont le ministère de la femme, la direction de la scolarisation des filles, le centre international pour l éducation des filles et des femmes de l Union africaine dont le siège est au Burkina Faso ? Honte et blâme à eux si ce mariage forcé a lieu. Chapeau à la presse qui a fait son travail d investigation et de dénonciation

  8. L’action social doit prendre toutes les mésures nécéssaires pour empecher ce mriage par ce qu’elle est informée à temps.

  9. Malheureusement, le mariage forcé existe encore en cette ère. Cette situation existe aussi au Tchad, d’où j’écris ce commentaire. La fille n’est pas libre de choisir celui avec qui elle va passer toute sa vie. Ce qui a des conséquences non seulement sur la scolarité de la victime mais aussi sur sa santé (spychologique…). Comment vivre avec quelqu’un qu’on n’aime pas? Qu’on ne connait même pas? Très difficile. Mais personne n’en parle. C’est notre responsabilité de sensibiliser, de dénoncer… mais c’est surtout la responsabilité de l’Etat de reprimer les auteurs et leurs complices afin de donner à la fille ses Droits. J’appelle donc les Etats à prendre leur responsabilité. Maïmouna, courage! Ce mariage n’aura pas lieu et aucun autre mariage forcé n’aura lieu au BF, au Tchad et dans les auttez pays du Sahel. Je le dis et je reste optimiste parce que les autorités ont écouté cette triste nouvelle et elles ne resterons pas indifférentes. Décideurs, faites quelque chose pour cette jeune fille et pour toutes les filles du Sahel!

  10. Malheureusement, le mariage forcé existe encore en cette ère. Cette situation existe aussi au Tchad, d’où j’écris ce commentaire. La fille n’est pas libre de choisir celui avec qui elle va passer toute sa vie. Ce qui a des conséquences non seulement sur la scolarité de la victime mais aussi sur sa santé (spychologique…). Comment vivre avec quelqu’un qu’on n’aime pas? Qu’on ne connait même pas? Très difficile. Mais personne n’en parle. C’est notre responsabilité de sensibiliser, de dénoncer… mais c’est surtout la responsabilité de l’Etat de reprimer les auteurs et leurs complices afin de donner à la fille ses Droits. J’appelle donc les Etats à prendre leur responsabilité. Maïmouna, courage! Ce mariage n’aura pas lieu et aucun autre mariage forcé n’aura lieu au BF, au Tchad et dans les auttez pays du Sahel. Je le dis et je reste optimiste parce que les autorités ont écouté cette triste nouvelle et elles ne resterons pas indifférentes. Décideurs, faites quelque chose pour cette jeune fille et pour toutes les filles du Sahel!

  11. L’action social doit prendre toutes les mésures nécéssaires pour empecher ce mriage par ce qu’elle est informée à temps.

  12. Mr Habrahamo dit que c’est la religion qui provoque ce genre de comportement.Je suis désolée de le contredire. En Islam on ne doit marier une personne sans son consentement. Mais ce que dit l’Islam et ce qui dicte la gloutonnerie de certains faux musulmans il y un énorme faussé. Cet homme a simplement vendu sa fille. Et pour être sur d’arriver à ces fins il menace de répudier la mère de l’importunée fille

  13. La pauvreté l’ignorance et le mépris a l’endroit de la femme font que ses genres de situations perdurent encore au Faso et surtout dans des villes principales.

  14. L’action social doit prendre toutes les mésures nécéssaires pour empecher ce mriage par ce qu’elle est informée à temps.

  15. Mr Habrahamo dit que c’est la religion qui provoque ce genre de comportement.Je suis désolée de le contredire. En Islam on ne doit marier une personne sans son consentement. Mais ce que dit l’Islam et ce qui dicte la gloutonnerie de certains faux musulmans il y un énorme faussé. Cet homme a simplement vendu sa fille. Et pour être sur d’arriver à ces fins il menace de répudier la mère de l’importunée fille

  16. C est reellement une situation d importance d urgence ,l action sociale et l Etat Burkinabè doit de se donner a fond pour resoudre cette situation enfin de donner espoir aux autres filles qui sont dans la même situation .De ma part les parents doivent accepter et comprendre que le bon choix de leurs enfants(Garçons comme Filles) est encore un des rare tresor qu une famille puisse en avoir par contre l imposition du choix aux enfants est le plus souvent un enfer a vivre et a supporter .Que Dieu tourne la situation a bon sens Que la sagesse de Dieu prenne la premiere place dans nos Coeurs.

  17. La pauvreté l’ignorance et le mépris a l’endroit de la femme font que ses genres de situations perdurent encore au Faso et surtout dans des villes principales.

  18. Tout ça c’est la religion extrême qui crée la peur de l’enfer si ta fille a l’âge de se marier et que tu ne la donne pas à quelqu’un l’enfer t’attend. Dommage, la religion est le problème de la société

  19. Si ce mariage ait lieu c est une honte de la république avec ses nombreuses institutions qui s occupent de la femme. Où sont le ministère de la femme, la direction de la scolarisation des filles, le centre international pour l éducation des filles et des femmes de l Union africaine dont le siège est au Burkina Faso ? Honte et blâme à eux si ce mariage forcé a lieu. Chapeau à la presse qui a fait son travail d investigation et de dénonciation

  20. Coulibaly Josue Nethania Denia |

    C est reellement une situation d importance d urgence ,l action sociale et l Etat Burkinabè doit de se donner a fond pour resoudre cette situation enfin de donner espoir aux autres filles qui sont dans la même situation .De ma part les parents doivent accepter et comprendre que le bon choix de leurs enfants(Garçons comme Filles) est encore un des rare tresor qu une famille puisse en avoir par contre l imposition du choix aux enfants est le plus souvent un enfer a vivre et a supporter .Que Dieu tourne la situation a bon sens Que la sagesse de Dieu prenne la premiere place dans nos Coeurs.

  21. Tout ça c’est la religion extrême qui crée la peur de l’enfer si ta fille a l’âge de se marier et que tu ne la donne pas à quelqu’un l’enfer t’attend. Dommage, la religion est le problème de la société

  22. Si ce mariage ait lieu c est une honte de la république avec ses nombreuses institutions qui s occupent de la femme. Où sont le ministère de la femme, la direction de la scolarisation des filles, le centre international pour l éducation des filles et des femmes de l Union africaine dont le siège est au Burkina Faso ? Honte et blâme à eux si ce mariage forcé a lieu. Chapeau à la presse qui a fait son travail d investigation et de dénonciation

  23. Mme Coulibaly Édith Marthe |

    Je crois que les autorités politiques , judiciaires et religieuses doivent prendre à bras le corps ces situations et les traiter avec vigueur et détermination.Si certains l’ont réussi pourquoi pas le B F?
    J’encourage les uns et les autres à faire une chaîne de prière afin que Dieu inverse la situation. merci

  24. Mme Coulibaly Édith Marth |

    Je crois que les autorités politiques , judiciaires et religieuses doivent prendre à bras le corps ces situations et les traiter avec vigueur et détermination.Si certains l’ont réussi pourquoi pas le B F?
    J’encourage les uns et les autres à faire une chaîne de prière afin que Dieu inverse la situation. merci

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *