8 enfants retirés des sites d’orpaillage en Côte d’Ivoire et rapatriés au Burkina

326 4

Le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, en collaboration avec le ministère de la femme, de l’enfant et de la famille de la Côte d’Ivoire, a procédé au rapatriement de huit enfants retirés des sites d’orpaillage en Eburnie. Ce retour a lieu ce vendredi 28 décembre 2018.

Destinés à travailler dans le site d’orpaillage de Man, localité située à la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Liberia, Djibril Kabore fait partie de ces huit enfants qui ont vu leur séjour en Côte-d’Ivoire écourté.

La ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, de concert avec son homologue ivoirien, a retiré huit mineurs des sites d’orpaillage en Côte-d’Ivoire. Laurence Marchal/Ilboudo est revenue sur la nécessité pour les parents de signaler les disparitions et les fugues de mineurs : « il est important que les parents sachent qu’ils doivent signaler les disparitions des mineurs aux autorités pour qu’elles prennent des décisions. Ces huit enfants sont ceux qu’on a retrouvés ». « Combien d’enfants sont toujours portés disparu ? » s’est-elle interrogée ensuite.

« Notre pays s’est engagé dans la lutte contre la traite des personnes en signant un accord bilatéral de coopération avec la Côte-d’Ivoire. La signature de cet accord permet de renforcer la lutte contre la traite notamment la traite transfrontalière entre les deux Etats. Les autorités ivoiriennes ont informé notre ambassade en Côte d’Ivoire le 5 décembre 2018 qui a à son tour saisi le ministère le 18 décembre 2018 sur l’interpellation de neuf enfants de sexe masculin victimes de traite à Aboisso. Parmi ces enfants, un a fugué pendant leur séjour dans un centre d’accueil en Côte d’Ivoire »  (Laurence Marchal/Ilboudo)

Issus de deux régions, à savoir celle du Plateau central et de celle de l’Est, ces enfants, qui étaient destinés au travaux d’orpaillage, sont arrivés en Côte-d’Ivoire par l’intermédiaire de passeurs nommés Mahamoudou Ouédraogo, Paul Kaboré et Karim Sawadogo et ont fait environ six mois dans les sites.

Les profondes motivations qui ont conduit ces enfants dans « le circuit » de la traite sont entre autres le gain de l’argent et « la quête d’une vie meilleure » comme l’explique Djibril Kaboré : « Je suis parti parce que chez nous au village, il n’y a pas de travail à part l’agriculture. Je suis donc parti chercher l’argent pour venir construire des maisons et payer des voitures ».

Le même enfant  explique la procédure : « il y a nos ainés qui sont allés et ils sont revenus nous dire qu’il y a l’argent. Donc après la saison pluvieuse, j’ai vendu mes récoltes et avec l’argent que j’ai eu, j’ai payé mon transport pour aller. Arriver en Côte d’Ivoire, Karim (Karim Sawadogo) nous a mis en contact avec les gestionnaires des sites d’orpaillage. Voilà comment je suis arrivé jusqu’à Man ».

Pour un revenu qui tourne autour de 30 milles franc par jour en fonction des ventes, ces enfants ont bravé les mises en gardes de certains parents pour la quête d’un « avenir meilleur ». D’âge compris entre 14 et 18 ans, ils seront hébergés dans les centres d’accueil du ministère pendant une année avant d’être remis à leurs parents. Ce processus vise à permettre aux enfants de consulter des psychologues.

Basile SAMA(stagiaire)
Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Il y a 4 commentaires

  1. Bonjour chers internautes,
    Je voudrais savoir si les autorites savent ce que c’est que l’orpaillage dans le monde entier ? C’est un phenomene de pauvrete, c’est une activite que l’on menait avant en periode de soudure. Aujourd’huit, il n’y a pas de saison, l’orpaillage est effrayant et galopant. Ils disent les avoir retires, mais quelle utopie !!! Je suis dans le secteur minier depuis 1996, notre association tente de les reconvertir, de les former, de les sensibiliser. Ces rapatries vont rejoindre les premiers sites d’orpaillage ou ils pourront etre inseres. C’est quoi la suite ? Ne prenons pas les choses en aval, Il faut etre Alpha avant d’etre OMEGA pour rien.

  2. Le ministere les propose quoi en contre partie? PatheO et autre Georges Ouedraogo se seraient fait rapatrier si c etait aujourdhui. Laissez chacun faire son chemin surtout que vous n avez rien a leur proposer en retour.

  3. Bonjour chers internautes,
    Je voudrais savoir si les autorites savent ce que c’est que l’orpaillage dans le monde entier ? C’est un phenomene de pauvrete, c’est une activite que l’on menait avant en periode de soudure. Aujourd’huit, il n’y a pas de saison, l’orpaillage est effrayant et galopant. Ils disent les avoir retires, mais quelle utopie !!! Je suis dans le secteur minier depuis 1996, notre association tente de les reconvertir, de les former, de les sensibiliser. Ces rapatries vont rejoindre les premiers sites d’orpaillage ou ils pourront etre inseres. C’est quoi la suite ? Ne prenons pas les choses en aval, Il faut etre Alpha avant d’etre OMEGA pour rien.

  4. Le ministere les propose quoi en contre partie? PatheO et autre Georges Ouedraogo se seraient fait rapatrier si c etait aujourdhui. Laissez chacun faire son chemin surtout que vous n avez rien a leur proposer en retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre