Campagne agricole 2018-2019: La production céréalière en hausse au Burkina

437 0

La campagne agricole 2018-2019 enregistre une production céréalière prévisionnelle de 4.953.257 tonnes représentant une hausse de 21% par rapport à la saison écoulée, a annoncé le ministre de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, ce vendredi 28 décembre 2018 à Ouagadougou.

Le bilan prévisionnel de la campagne agricole 2018-2019, celui de la mise en œuvre du Plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et l’institutionnalisation du 10-Février comme Journée mondiale des légumineuses étaient les principaux sujets au centre d’une conférence de presse animée ce 28 décembre 2018 par le ministre en charge de l’agriculture, Jacob Ouédraogo.

Campagne agricole 2018-2019

Les chiffres fournis par le « patron des agriculteurs » au Burkina se veulent rassurants. La production céréalière prévisionnelle nationale de la campagne agricole 2018-2019 est estimée à 4.953.257 tonnes. Comparée à la production totale définitive de la campagne agricole 2017-2018 et à la moyenne des cinq dernières campagnes, elle est en hausse respective de 21,91% et 11,77%.

La production des autres cultures vivrières est estimée à 937.448 tonnes, soit une augmentation respective de 30,67% et 25,10% par rapport à la campagne passée et à la moyenne des cinq dernières campagnes, même si les cultures de rentes n’ont pas fait autant de résultats. En effet, leur production, estimée à 1.180.150 tonnes, enregistre une baisse de 13,29% par rapport à 2017.

Grosso modo, la campagne a été bonne, s’est réjoui le ministre. Il a fait savoir que ces bilans chiffrés n’ont pas été obtenus d’un coup de baguette magique. Le gouvernement, dit-il, a mis à la disposition des producteurs et productrices agricoles, entre autres, 16.000 tonnes d’engrais, 8.155 tonnes de semences améliorées, 1.150.000 boutures de manioc et de patate, 27.400 unités d’équipements agricoles, des milliers d’animaux de trait et 20.000 litres de pesticides pour un montant de plus de 16 milliards de FCFA.

Plan de réponse et Politique de sécurité alimentaire

Au titre des défis, le ministère et le monde agricole entendent réaliser au cours de la campagne 2019-2020 une production céréalière de 5.800.000 tonnes et 1.700.462 tonnes de cultures de rentes. « Je pense bien qu’on va manger à notre faim », a résumé le ministre Jacob Ouédraogo.

Bien que cette campagne agricole augure de bons espoirs, il a eu une pensée positive pour les personnes vulnérables qui n’ont pas toujours ce qu’elles désirent dans leurs assiettes. Le ministre a annoncé plusieurs actions à venir afin que d’ici à 2030, la famine et la malnutrition soient définitivement boutées hors des frontières du Burkina Faso.

« L’élaboration et la mise en œuvre du Plan de réponse et de soutien aux personnes vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition (PRSPV) et la Politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (PNSAN) ont constitué des actions phares de notre département en 2018 », a-t-il indiqué. D’un coût global de plus de 81 milliards de FCFA, le PRSPV a été élaboré en vue de faire face aux effets du déficit céréalier enregistré au cours de la campagne 2017-2018.

10-Février : Journée mondiale des légumineuses

« De façon globale, le plan de réponse a été financé à hauteur de 61.630.297.248 de FCFA pour un taux d’exécution physique de 84%, avec 2.878.600 personnes touchées », a confié le principal animateur de la conférence de presse du jour. Quant à la PNSAN adoptée en avril 2018, les jalons ont été posés, précise-t-il, pour sa mise en œuvre qui coûtera 2.297.860 de FCFA.

Jacob Ouédraogo a également salué une coopération au beau fixe entre le Burkina et les institutions internationales. La proposition du « Pays des Hommes intègres » pour l’institutionnalisation du 10-Février comme Journée mondiale des légumineuses a été acceptée par l’Organisation des Nations Unies. Le pays souhaite abriter la célébration de la première édition le 10 février 2019.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre