Côte d’Ivoire : L’assassinat d’un Burkinabè jette l’émoi sur la communauté

410 0

Kegueri Ouebi, Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire a été poignardé à mort à Abidjan en Côte d’Ivoire, dans la commune de Cocody-2 Plateaux dans le quartier tristement célèbre dénommé Colombie, le dimanche 16 décembre 2018. Les circonstances de son assassinat ayant suscité une vive émotion au sein de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire, la cérémonie de levée de corps et l’inhumation, le samedi 29 décembre 2018, ont été l’occasion pour ses compatriotes et sa famille d’interpeller les autorités consulaires du Burkina Faso en Côte d’Ivoire dont l’inertie est constatée malgré les sollicitations.  

La disparition tragique de Kegueri Ouebi  est au centre de la mobilisation doublée d’un effroi au sein de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire.

Pour d’aucuns, Kegueri Ouebi était reconnu pour son pacifisme et son implication dans les actions visant à contribuer au bien-être et à  l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes aux Deux-plateaux dans la commune de Cocody à Abidjan, Côte d’Ivoire.

En passe de devenir un symbole pour ses compatriotes depuis sa mort, le regretté Kegueri Ouebi a été poignardé à mort en début de soirée du dimanche 16 décembre 2018 aux environ de 19 h,  comme le relate son frère aîné M. ADA, par ailleurs Secrétaire Général de l’Union Fraternelle des Ressortissants de la Région du Naori en Côte d’Ivoire.

Affrontement évité

« Ce dimanche 16 décembre 2018, nous étions en réunion lorsque nous avons été informés de l’incident au quartier Colombie qui a conduit à la mort de Kegueri Ouebi. Il a été poignardé à la poitrine et sur la tête selon un autre compatriote témoin de la scène et qui m’a joint au téléphone. Aussitôt informé, j’ai demandé qu’il soit évacué à l’Hôpital Militaire d’Abidjan, HMA, où il rendra l’âme dix (10) minutes plus tard.»

Toujours selon M. ADA, un affrontement communautaire a été évité de justesse n’eut été l’intervention de la police et des responsables communautaires, au regard des propos tendancieux prononcés par les auteurs de ce crime crapuleux.

« Lorsque la mort de Kegueri Ouebi a été constaté, nous étions environ une cinquantaine de jeunes gonflés à blanc pour en découdre avec ces jeunes (…), qui ont assassiné notre frère après avoir proféré des propos aux relents xénophobes. Je dois reconnaître que l’intervention in extremis de la police, de nos chefs de communauté burkinabè et Yacouba et de la Cedeao nous ont fait éviter le chaos”, ajoute-t-il.

Revenant sur les circonstances du meurtre M. ADA raconte: « Kegueri Ouebi et deux autres de ses compatriotes s’étaient attablés dans un restaurant du quartier ‘’Colombie’’. L’un d’entre eux s’étaient temporairement retiré pour se soulager non loin de là, malheureusement sur une aire où une pancarte interdisait d’y uriner. Je suppose que du fait de la pénombre, il a bravé cette interdiction. Des jeunes riverains visiblement remontés ont décidé de lui faire regretter son acte. En entendant des éclats de voix, Kegueri Ouebi s’était empressé dehors pour en savoir davantage. Il fût aussitôt cueilli par une avalanche de coups qui auront finalement raison de lui. Il est clairement démontré que ce n’est pas l’acte d’urine sur un espace interdit qui a conduit à la mort de Kegueri Ouebi et à rendre invalide aujourd’hui ses compagnons de ce dimanche-là. D’ailleurs, leurs propos xénophobes nous ont situés qu’il s’agissait en réalité d’un guet-apens mûri et préparé. Nous en sommes déçus et révoltés».

Selon la police ivoirienne, un des suspects a été arrêté le jour même du meurtre. Il a été déféré par la suite à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan, MACA. Information confirmée par M. ADA.

“La mort de Kegueri Ouebi doit faire changer beaucoup de choses”

“La mort de Kegueri Ouebi devrait réveiller nos autorités consulaires qui à maintes reprises ont montré leur nonchalance, voire leur indifférence quand il s’agit de défendre les intérêts de la diaspora pour laquelle elles sont mandatées, notamment dans des dossiers comme le meurtre de notre très cher Kegueri Ouebi. Ce n’est pas normal et ça doit changer. Nous condamnons une telle attitude qui n’a que trop duré. Nous ne leur demandons qu’une seule chose soit faite : se saisir du dossier pour que justice soit faite et montrer aux autorités ivoiriennes que nous ne sommes pas orphelins dans ce pays”, s’est indigné M. ADA.

La veuve de Kegueri Ouebi

Kegueri Ouebi laisse derrière lui une femme inconsolable et trois enfants dont l’aîné à 17 ans. Il a été inhumé au cimetière d’Abobo le samedi 29 décembre 2018.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                           Correspondant de Burkina 24 en Côte d’Ivoire

Il y a 1 commentaire

  1. Bonjour
    j’ai l’honneur de vous faire le témoignage d’un grand homme très puissant que j’ai connu pendant mes vacances,
    un grand maître qui m’as beaucoup aidé a accomplir de grandes choses et a m’épanouir dans ma vie.
    Grace a cet grand et puissant maître j’ai pu récupérer mon mari qui m’avait quitté pour une autre.
    consultez le et vous ne serez pas déçu, quelques soit vos problèmes et vos inquiétudes, il vous sera d’une aide très précieuse.
    Vous pouvez lui écrire ou l’appeler au 00-229 60- 40-15-23

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre