Yirgou : « Lorsque la pluie vous bat, il ne faut pas vous battre davantage »

673 0

L’ADF/RDA se prononce sur la situation à Yirgou.

Cher(e)s compatriotes,

Ami(e)s du Burkina Faso,

Chers sœurs et frères,

Le mardi 01 janvier, pendant que pour la plupart nous célébrions avec nos proches le premier jour de l’an, nous apprenions en début d’après-midi de sources sécuritaires, l’avènement d’un attentat perpétré dans le village de Yirgou, par des individus non-identifiés, faisant un bilan de six personnes tuées dont le chef du village. Dans la même nuit, un conseiller municipal perdait la vie dans le village de Pobé-Mengao, tué également par des individus armés non identifiés.

Quels actes immoraux, odieux et inhumains !

Alors que les cœurs des uns et des autres étaient encore sous la douleur de ces pertes en vies humaines, s’en sont suivies des représailles intercommunautaires ciblant principalement les populations peulh du village de Yirgou et environnant. Des bilans successifs de ce conflits fait par les autorités en place, à ce jour, quarante-six (46) vies ont encore été arrachées à notre affection.

L’Alliance pour la Démocratie et la Fédération – Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA) proteste et condamne sans aucune réserve, toute cette barbarie empreinte de haine intrasociale. Elle présente ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes et souhaite un rétablissement rapide aux blessés. Puissent les âmes des disparus reposer en paix.

Dans notre message du nouvel an, nous adressions une invitation au Président du Faso, à entamer immédiatement une large consultation des forces vives de la Nation afin de recueillir les suggestions des uns et des autres et surtout à assumer ses responsabilités et son serment. Cette situation malheureuse nous remet en face la question de l’insécurité à la fois, sur les plans des conflits interethnique et du terrorisme. Ce qui nous amène à renouveler cette invitation à l’endroit du Président du Faso et de son gouvernement qui, jusqu’à présent peine à convaincre l’ensemble du peuple de son modèle de gouvernance.

Maintenant plus que jamais, il est indispensable de remettre sur la table de discussion la question de la réconciliation nationale.

Un proverbe propre à notre communauté dit, je cite : « lorsque la pluie vous bat, il ne faut pas vous battre davantage ».

Ce proverbe, translaté dans le contexte sociopolitique et sécuritaire actuel que traverse notre pays, nous invite à adopter une attitude autre que celle que nous observons depuis quelques jours à Yirgou ; qui d’ailleurs, n’est rien d’autre que l’objectif de notre ennemi commun : nous diviser. Pendant que le pays est attaqué de toutes parts par nos ennemis, il est du devoir de tous de rester unis et solidaires au nom de la Nation. Ainsi, je voudrais lancer un appel à toutes les filles et à tous les fils de notre Nation, à ne céder sous aucun prétexte, aux tentatives de l’ennemi.

Par ailleurs, j’exhorte les autorités en place, à travailler avec diligence à ouvrir une enquête judiciaire sur cette crise ethnico-terroriste et clanique, afin de situer les responsabilités pour enfin rendre justice à toutes ces familles endeuillées.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Paix-Liberté-Justice

Pour l’ADF-RDA

Me Gilbert Noël OUEDRAOGO

Président du parti

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre