Diagnostic des forces et faiblesses du système de warrantage à l’ouest du Burkina Faso

98 0

Ceci un document de trois chercheurs sur le warrantage.

Résumé

Le warrantage est un système de crédit sur nantissement des stocks, géré par des organisations de producteurs agricoles(OPA) en partenariat avec des micro-finances. Le système est basé sur l’octroi de crédits dont la garantie est constituée par un stock de produits agricoles non périssables avec une plus-value au déstockage.

Le système de warrantage fonctionne à partir de la mise en relation des acteurs de la chaine de valeur composés essentiellement de producteurs, des institutions de microfinances (IMF), d’acheteurs et de structures techniques (Agriculture), ONG, programmes et projets. Le rôle confié à chaque acteur permet de distinguer les bénéficiaires directs des acteurs d’accompagnement.

Le warrantage a pour avantage : i) la réduction du phénomène de bradage des récoltes ; ii) le financement des Activités Génératrices de Revenus ; la garantie de la sécurité alimentaire et la réduction de l’endettement usurier en période de soudure ; l’accès aux intrants ; la stabilisation des prix des céréales ; l’intégration des petits producteurs dans le système de marché ; l’accès à l’information agricole (prix des céréales, opportunités de marché).

L’intégralité du document :   Téléchargez 

Contexte et problématique

Au Burkina Faso, le système de warrantage agricole joue un rôle important dans l’amélioration des conditions de vie des producteurs. Mécanisme innovant de financement, sécurisant à la fois les interventions des institutions de financements et les revenus des producteurs, le warrantage fait suite à la défaillance des banques de céréales et a été introduit dans la zone ouest du pays à la faveur des projets de développement et les ONG. Cette étude visait, à partir d’un diagnostic, à connaitre les acquis et insuffisances de l’existant en matière de warrantage dans le but de proposer un mécanisme d’accompagnement durable du système.

Comment fonctionne le mécanisme de warrantage ?

Les producteurs déposent leurs vivres dans un entrepôt sécurisé et ils reçoivent un récépissé ou warrant leur permettant de solliciter un crédit.

Image 1 : principe de fonctionnement du warrantage

Le producteur rural peut, par ce biais, accéder à un crédit pour faire face à ses obligations financières à la récolte, et récupérer sa production, après remboursement, à une période de pénurie où les prix sont généralement plus élevés.

Méthodologie              

L’étude a été réalisée dans trois régions du Burkina Faso (Cascades, Hauts Bassins et Boucle du Mouhoun) et a concerné 31 OPA pratiquant le warrantage. Une recherche documentaire a permis de collecter des données secondaires. Des enquêtes quantitatives à partir de questionnaires ont permis de collecter  les données statistiques sur  la pratique du warrantage. Des enquêtes qualitatives à partir de guides d’entretien ont permis de comprendre le fonctionnement  et la perception des OPA. Elles ont été complétées par des observations directes qui permirent de confronter les déclarations des producteurs avec la réalité du terrain.

Résultats

Le warrantage est système post-récolte qui est pratiqué à l’Ouest du Burkina Faso par les groupements et associations professionnelles. Bien que son but soit le nantissement sur crédit, il permet aux producteurs de gérer efficacement leur récolte, facilite l’accès aux intrants.

  • Le warrantage est soutenu dans les trois sites étudiés par une diversité d’acteur (Etat, ONG, projet et programme de développement);
  • Environ 500 personnes ont bénéficié de crédit warrantage d’un montant total de 65 000 000 FRS CFA;
  • Le crédit est utilisé dans les activités génératrices de revenus (AGR) (commerce, culture de contre saison et embouche), des évènements sociaux, la scolarisation des enfants et la main-d’œuvre agricole;
  • Le remboursement du crédit a été réalisé à 100% avant ou, simultanément, au déstockage des céréales;
  • Le marché dominant est celui local et les stocks sont vendus soient individuellement ou en groupe. La vente groupée représente 61, 3% du stock écoulé;

Cliché 2 : Bradage de récolte à Fara dans les Balés

Cliché 3 : Magasin de warrantage de Dossi(Houndé)

  • La durabilité du système repose sur le taux d’intérêt (négocié à 1% par mois) du crédit warrantage contre 15 % pour le crédit agricole.

Contraintes majeures du système

  • La perception de la notion de crédit dans le système de  warrantage  est  rejetée culturellement par un bon nombre producteurs. Ce  qui traduit une faible adhésion au système;
  • Une gouvernance basée sur une gestion centralisée ne favorisant pas la pleine participation de tous les acteurs du système ;
  • Une faible maitrise des outils de gestion du warrantage ;
  • Mauvaise qualité et la faible capacité des infrastructures de stockage. Seulement 32, 3% des magasins ont une capacité de stockage comprise entre 250t et 500t contre 51,7% de magasins avec une capacité comprise entre 06 et 50t.

    

Cliché 4 : Vue de magasins de warrantage inadaptée à la conservation de produits warrantés à Sidéradougou (Banfora)

Conclusion

Le système de warrantage est bénéfique aux producteurs et aux IMF malgré les nombreuses difficultés rencontrées. Il convient d’attirer l’attention des autorités politiques de la nécessité qu’un certain nombre de décisions et d’actions concrètes soient prises pour soutenir le développement des infrastructures, le renforcement des capacités des acteurs et assurer un suivi-contrôle.

  1. Dr Tionyélé FAYAMA, 2. M. Isidine Nambon Aziz DA, 3. M. Issouf TRAORE
  2. Sociologue, [email protected] , 2. Agropédologue, [email protected] , Economiste agricole, [email protected]

Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles(INERA), station de Farakô-ba/Programme « Gestion des Ressources Naturelles et Système de Production »


Références bibliographiques

Tionyélé FAYAMA, Issouf TRAORÉ, Hahadoubouga YARGA, Fatimata SABA. 2017. Etude Diagnostic sur le Système de Warrantage dans trois zones du projet UEMOA_Maîs, Burkina Faso, régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades et des Hauts-Bassins, rapport d’étude, UEMOA-INERA, 53 P

FALADÉ Désiré, 2011. Warrantage : facteurs déterminants pour  réussir le stockage‐crédit du maïs au bénin, fupro-bénin, 94 P

SOS SAHEL 2015,  Warrantage et Capitalisation des Expérience de Food Facility, fiche d’expérience, 2 P

Fanny SIMPHAL, 2012, Le warrantage dans le Sud-Ouest du Burkina Faso Une pratique adaptée aux besoins des petits producteurs et productrices, fiche de bonne pratique, FAO, 14 P

Documentation de la COPSA-C, (2015-2016), données sexospécifiques et présentations sur le warrantage

Fatouma Déla SIDI et Salmou HASSANE, 2012, Le warrantage de la COPSA-C dans le Sud-Ouest du Burkina Faso, fiche d’expérience, 12 P

Sié Roland KAM ? 2016. Le warrantage comme outil de lutte contre la pauvreté en milieu rural: Définition-Atouts-Défis, communication, DGPER/DDMPA, 22 P

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre