Burkina : La prolongation de l’état d’urgence en débat à l’Hémicycle

320 0

Le Conseil des ministres en sa session extraordinaire du lundi 31 décembre 2018 a décrété l’état d’urgence pour 12 jours (Art. 58 de la Constitution) selon la loi, dans six régions du pays suite aux multiples attaques à caractère terroriste.

La prolongation de l’état d’urgence au-delà de 12 jours ne peut être autorisée que par l’Assemblée nationale. A cet effet, par lettre, le Premier ministre a demandé, le 4 janvier 2019, l’inscription à l’ordre du jour d’un projet de loi qui a pour but d’autoriser la prolongation de l’état d’urgence.

Dans ce sens, l’Assemblée nationale a ouvert le mardi 8 janvier 2019, une session spéciale pour délibérer sur le projet de loi portant prolongation de l’état d’urgence décrété « en réponse à la situation sécuritaire sans précédent dans l’histoire de notre pays et au regard de la récurrence des attaques terroristes », souligne Alassane Sakandé, Président de l’Assemblée nationale.  

Alassane Sakandé a ainsi appelé la représentation nationale à examiner le présent projet de loi portant prolongation de l’état d’urgence. « Sur toute l’étendue du territoire national, poursuit-il, nous avons l’obligation de protéger nos compatriotes sans distinction d’appartenance religieuse, ethnique ou politique. C’est une exigence que nous devons tous porter ». L’examen de ladite loi interviendra le vendredi 11 janvier 2019.

« Yirgou, une barbarie innommable »

Lors de l’ouverture de cette session spéciale de l’Assemblée nationale, une pensée pieuse marquée par une minute de silence a été adressée aux victimes suite aux événements de Yirgou dans le Centre-nord du Burkina Faso. Selon le Président de l’Assemblée nationale, Alassane Sakandé, « Yirgou a été le théâtre d’une barbarie innommable jamais connue de mémoire de Burkinabè ».

Condamnant ces actes, le Président de l’Assemblée nationale a appelé à des sanctions strictes contre les commenditaires, les auteurs et les complices. A noter que dans la soirée du lundi 7 janvier 2019, Adboul Kader Nagalo, Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Kaya avait annoncé l’ouverture d’une enquête.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre