Santé: Le Burkina et l’Arabie Saoudite pour la vie et pour la vue

942 0

L’Etat burkinabè ne veut plus entendre qu’une personne est devenue aveugle à cause de la cataracte, du nom de cette pathologie dont le principal symptôme est une vision trouble comparable au fait de regarder au travers d’une fenêtre opaque. Pour relever ce challenge, le gouvernement bénéficie du soutien de ses partenaires bilatéraux dont l’Ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite et la Ligue islamique mondiale.

La cataracte est définie comme l’opacification partielle ou totale du cristallin, lentille convergente située à l’intérieur de l’œil. Cette opacification est responsable d’une baisse progressive de la vue, au début accompagnée de gêne à la lumière. Cette baisse de la vision peut être rapide si elle est causée par un traumatisme.

Les personnes atteintes de cataracte peuvent présenter les symptômes allant de la perte de la vision, de la vision floue à l’incapacité à voir lorsque la lumière est faible ou encore une vision de halos autour des lumières. Le Dr Pathé Sankara est médecin ophtalmologiste et Chef de service du Centre national de lutte contre la cécité. Il fait partie des 40 ophtalmologistes que compte le Burkina Faso. Selon lui, environ 74% des causes de cécité sont liées à la cataracte non opérée ou mal opérée. Les conséquences de la cataracte sont pourtant évitables, dit-il.

« D’aveugles à voyants, une expérience extraordinaire »

Le Centre national de lutte contre la cécité a bénéficié d’un appui de la Ligue islamique mondiale à travers l’Ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite pour traiter 275 cas de cataracte au Burkina Faso. Cette vaste campagne de dépistage et d’opération gratuite de la cataracte a connu la visite du ministre burkinabè de la santé accompagné de l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite, ce jeudi 17 janvier 2019 à Ouagadougou.

« Les besoins sont immenses. Il y a à peu près 700 personnes qui souhaitent être opérées. Après le dépistage, l’opération actuelle permettra d’opérer 275 personnes. Pour le reste, nous sollicitons toujours le soutien de la Ligue et de l’Ambassade pour permettre que tous ceux qui ont manifesté le désir d’être opérés le soient », a plaidé le ministre de la santé, Pr Nicolas Meda.

Avec le vieillissement, dit-il, le développement de la cataracte devient de plus en plus fréquent au Burkina Faso. « D’aveugles à voyants, c’est une expérience extraordinaire. Et aujourd’hui, vous avez tous vu la joie parmi toutes ces personnes âgées qui ne voyaient pas qui revoient et qui savent reconnaître des fleurs offertes par son Excellence. C’est merveilleux », s’est réjoui le ministre.

Le Royaume d’Arabie Saoudite réaffirme son soutien…

Cette campagne chirurgicale gratuite pour les malades de la cataracte s’étend du 14 au 19 janvier 2019, pour une quarantaine d’opérations possibles par jour. « C’est avec un grand honneur que je visite aujourd’hui mes frères malades qui souffrent des maladies oculaires et qui seront pris en charge gratuitement par l’Organisation Islamique Internationale de Secours, de Santé et de Développement affiliée à la Ligue Mondiale Islamique et dont le siège est à La Mecque en Arabie Saoudite », s’est exprimé l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Burkina Faso, Dr Waleed Ben Abdrahmane Al-Hamoudi.

Il a souligné que le Royaume d’Arabie Saoudite ne ménagera aucun effort pour soutenir le Burkina Faso afin de répondre aux besoins notamment en santé, en vivres, en abris, etc. L’appui financier à cette campagne humanitaire est estimé à 26 millions de FCFA. Le diplomate saoudien a également annoncé qu’une aide supplémentaire sera accordée à cette action caritative.

Lire aussi : Santé au Burkina : Des « cadeaux de Noël » de l’Arabie Saoudite

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre