Modernisation de l’état civil : « iCivil » charme des émissaires congolais

113 0

La solution technologique Made in Burkina Faso, « iCivil », continue de faire des émules à travers le monde. Une délégation de la République démocratique du Congo (RDC) était à la maternité SCHIPHRA et à la Mairie centrale de Ouagadougou ce mercredi 23 janvier 2019. L’équipe composée essentiellement d’experts congolais en matière d’état civil est venue s’imprégner des contours de la solution interopérable burkinabè.

Les visites à la plateforme burkinabè iCivil se succèdent depuis son expérimentation au Burkina Faso en 2015. Outre le « Pays des Hommes intègres », de nombreux pays africains et organismes internationaux ont manifesté leur intérêt à déployer la solution intégrée d’enregistrement des naissances et autres faits d’état civil basée sur une application mobile.

Le projet révolutionnaire à identifiant unique et immuable est salué par plusieurs institutions à travers le monde dont l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l’Alliance mondiale du vaccin (GAVI), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF).

Comment iCivil fonctionne ? Lire ici

Les autorités de la République démocratique du Congo (RDC) sont également tombées sous le charme de la plateforme sécurisée et adaptée aux infrastructures de communication déjà disponibles. Une délégation congolaise a fait le déplacement de Ouagadougou pour constater de visu la solution en test depuis 2015 au Burkina Faso.

Les émissaires congolais se sont dit charmés d’avoir fait la connaissance de près de l’application « iCivil ». « Vous nous avez laissés bouche-bée ! », a laissé entendre leur porte-parole, Dr Lusikila Nsamba Chantal Émérance. La Cheffe de division en charge de la famille dans la Coordination des faits d’état civil au Congo-Kinshasa a expliqué que la phase test d’iCivil au Burkina sera d’une grande nécessité pour la RDC.

« iCivil va nous faciliter beaucoup de choses »…

« Nous sommes venus au Burkina pour pouvoir capitaliser les pratiques positives par rapport aux faits d’état civil. iCivil nous inspire beaucoup de choses. Nous avions des problèmes qui continuent jusqu’à maintenant concernant l’établissement des faits d’état civil. Nous trouvons qu’iCivil va nous faciliter beaucoup de choses. Cette approche est vraiment la bienvenue dans notre pays. Le plaidoyer est déjà en cours. Nous sommes là pour ça. Nous pensons que nos autorités qui nous ont envoyés au Burkina vont mettre la batterie en marche pour que nous puissions adopter cette application qui est vraiment positive », a-t-elle dit.

L’innovation technologique qui vise à construire un Registre numérique centralisé d’état civil permet par ricochet la mise en œuvre et l’intégration d’applications connexes notamment dans le domaine des droits civiques (nationalité, santé publique, éducation, justice, statistiques sur la population, registre des entreprises, économie numérique, etc.).

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre