Ousséni Compaoré, ministre de la sécurité : « Je vais me battre avec vous »

1772 0

Le tout nouveau ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré, a pris fonction dans la mi-journée de ce vendredi 25 janvier 2019. Il a tenu à rassurer son prédécesseur, Clément Sawadogo, que le chantier qu’il a entamé sera poursuivi avec brio.

Au nom du Président du Faso et du Premier ministre, le Secrétaire général du gouvernement, Wenceslas Sanou, a procédé à l’installation solennelle du ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré. Avant la cérémonie de passation de charges à proprement parler, le ministre sortant, Clément Sawadogo, a eu droit à un mot d’au revoir. Le désormais ancien ministre de la sécurité aura porté la tenue de ministre sous Roch Kaboré pendant trois ans et cinq ans sous Blaise Compaoré.

« Il est des moments comme celui-là où il ne faut pas chercher à expliquer quoi que ce soit à qui que ce soit, ni même à se justifier des efforts que l’on a faits. Il faut juste continuer à se battre sur tous les fronts pour sortir de l’ornière et augurer de lendemains meilleurs. Le terrorisme est là, il faut le combattre avec acharnement, individuellement et collectivement. Et il sera vaincu, par la grâce de Dieu, le Maître de la vie contre la mort », a dit Clément Sawadogo.

« Je suis toujours Burkinabè à 100% »…

Il a ajouté n’avoir aucun doute quant à la capacité de son successeur à relever les défis du moment. « Vous êtes un aîné, un homme de terrain et pétri d’expériences », a-t-il fait savoir avant de souhaiter bon vent et plein succès au ministre entrant, Ousséni Compaoré. « Je voudrais le (Ndlr : Clément Sawadogo) rassurer que son chantier sera terminé parce que je vais le continuer. Il est impossible de ne pas prendre en compte le travail qui a été abattu », a salué Ousséni Compaoré.

A ses nouveaux collaborateurs, le gendarme à la retraite dira : « l’heure n’est pas au discours. Cette mission est une mission d’Etat, une mission d’engagement, une mission de combat, une mission qu’il faudra exécuter 24h/24. Et je sais compter sur vous tous. Je suis dans mon milieu. Les 23 années aux Nations Unies ne m’ont pas du tout délavé de mes engagements sécuritaires, de mes engagements de gendarme, de mes engagements de policier, de mes engagements de citoyen burkinabè tout court. Je suis toujours Burkinabè à 100% et je vais me battre avec vous pour que nous réussissions. Retroussons nos manches dès maintenant, car le travail est immense. Mon seul souhait, c’est que nous arrivons ensemble ».

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *