Gouvernement Dabiré I : Le regard de Harouna Dicko

105 0

Harouna Dicko, dans cette tribune, se prononce sur le nouveau gouvernement.

Après la « démission » de Monsieur Paul KABA THIEBA, le Président du Faso a nommé un nouveau Premier-ministre le lundi 21 janvier 2019 et, les membres de son gouvernement le jeudi 24 janvier 2019.

Je constate essentiellement que :

  • tout comme son prédécesseur, Monsieur Christophe Joseph Marie DABIRE n’a pas été nommé au sein de la majorité à l’Assemblée nationale conformément aux dispositions constitutionnelles. En mon sens cela peut constituer une faiblesse de ce chef du gouvernement.
  • les postes de Haut Représentant du Président du Faso et de Ministre d’Etat «sans portefeuille » sont en même temps supprimés par ricochet par la seule nomination de Monsieur Moumina Chériff SY comme Ministre d’Etat Ministre de la défense. A priori je ne doute pas des capacités de l’ex-Président du CNT, cependant compte tenu de sa propension à l’exclusion et, de la spécificité de ce département, j’ai une appréhension pour la cohésion au sein de nos forces armées.
  • la cohésion sociale est mise en exergue dans un Ministère d’Etat. J’estime que cela est une innovation très positive car la cohésion sociale est la plus grande force d’une

J’encourage vivement le gouvernement DABIRE à œuvrer inlassablement pour la cohésion sociale afin qu’ensemble nous faisons de notre cher pays une nation de paix et de progrès.

Que  Dieu bénisse le  Burkina Faso

Ouagadougou, le 25 janvier 2019

Harouna DICKO

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont la propriété de Burkina24 et soumis par nos lecteurs. Pour partager votre coup de gueule à publier sur Burkina 24 rendez-vous sur Coup De Gueule Coup De Coeur
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre