Etat civil au Burkina  : Une délégation venue de la RDC dit “BRAVO !”

1789 0

La République démocratique du Congo (RDC) a entendu parler du programme BRAVO ! (Birth Registration for All Versus Oblivion) mis en œuvre par la Communauté de Sant’Egidio au Burkina Faso. Une délégation a fait le déplacement du « Pays des Hommes intègres » pour s’en inspirer.

C’est au Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Yamtenga dans la région du Centre que les membres de la délégation officielle de représentants des ministères de la Justice, de l’Intérieur et de la Santé de la République Démocratique du Congo ont fait la connaissance pratique du programme BRAVO !, ce 25 janvier 2019.

Lancé depuis 2008 par la communauté de Saint’Egidio, son objectif est d’apporter son soutien à l’enregistrement des naissances dans les pays et les régions où les taux sont insuffisants. A partir de la grande campagne nationale d’enregistrement massif des naissances lancée par le gouvernement burkinabè en 2009, BRAVO ! a contribué à l’enregistrement de 3.542.000 mineurs et parents.

« Les statistiques montrent qu’avant leur arrivée, il y avait beaucoup difficultés qu’ils ont travaillé à relever. Et aujourd’hui, ce qu’on a en termes  de statistiques, en matière d’utilisation de l’état civil, c’est satisfaisant », témoigne en effet, François Sorgho, responsable du CSPS de Yamtenga.

La délégation congolaise s’est inspirée de l’expérience de BRAVO !

C’est forte de ces résultats « satisfaisants » que la délégation venue de la RDC a tenu à venir s’inspirer de l’expérience du Burkina Faso.

«Le Burkina est très avancé. Cela nous a poussés, en tant que citoyens de la RDC, à venir dans ce pays afin de palper de nos mains, voir réellement ce qui se fait, afin de pouvoir si possible le recopier chez nous », détaille Chantal Nzamba, chef de  division au Ministère de la santé publique de la RDC.

Au CSPS de Yamtenga, les visiteurs ont fait connaissance avec la transformation des formations sanitaires en portes d’entrée aux services de l’état civil grâce à  l’interconnexion entre le système de la santé burkinabè et celui de l’état civil.

« Nous avons estimé qu’il était bon que la délégation voit ce que nous faisons ici à Yamtenga parce que la particularité, c’est d’intervenir dans les centres de santé », justifie  Colette Guiébré, responsable nationale du Programme BRAVO ! au Burkina Faso. Elle y ajoute les conditions de remise des documents d’état civil aux parents, car selon ses mots, « au-delà de l’enregistrement, il faut que les parents puissent détenir l’acte de naissance ».

Le programme BRAVO ! vise à promouvoir l’enregistrement des enfants au moment de leur naissance et à remédier à l’absence d’enregistrement par une procédure d’inscription tardive. Il sensibilise les enfants et leurs parents sur l’importance des papiers d’identité, un droit fondamental pour l’être humain. « BRAVO ! C’est dans le sens de permettre à chaque enfant d’exister, de dire à chaque enfant tu comptes, tu existes, simplement », résumera Colette Guiébré.

A noter que le programme est aussi présent  au Mozambique, au Malawi et  en République de Guinée.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *