Marshall Ilboudo : « L’insécurité n’est pas seulement militaire mais elle aussi humaine »

385 0

Dans le cadre d’une visite aux déplacés internes suite aux évènements de Yirgou, la ministre de la femme, de la famille, de la solidarité nationale et de l’aide humanitaire s’est rendue ce jeudi 31 janvier 2019 à Foubé.

Laurence Marshall est allée rendre visite aux déplacés internes des évènements de Yirgou. Cette visite de la ministre de la solidarité nationale et de l’aide humanitaire visait à s’assurer de la mise en œuvre effective du protocole de prise en charge  des personnes déplacées internes à Foubé. Pour le camp de Foubé, plus de 9 000 déplacés sont accueillis.  La ministre de la famille dit « être satisfaite » des résultats déjà obtenus  en moins d’un mois sur les sites de Foubé et de Barsalgho.

« Je note avec satisfaction les résultats déjà obtenus au niveau des deux sites d’hébergement. A titre d’exemple, il y a l’accès à l’eau potable avec la réalisation de deux forages, la construction de 50 latrines, la prise en charge psychologique et psycho-médicale », a  souligné la ministre de l’aide humanitaire, Laurence Marshall.

Plusieurs réalisations ont été faites aussi pour le bien-être des enfants. A cet titre, il y a la construction d’un espace de détente pour les enfants à Barsalgho et un en cours de construction à Foubé.

Sur la question de la scolarisation des enfants en bas âge, la ministre de la famille rassure sur l’accompagnement du gouvernement. Des classes de circonstances ont été ainsi construites pour amorcer la scolarisation des plus jeunes. « Pour le moment, nous avons été réquisitionnés pour tenir les classes dans ce camp. Au début, ce n’était pas facile surtout avec la barrière linguistique. Actuellement,  pour la seule classe de CP1, nous avons plus d’une centaine d’élèves. Nous avons besoin de matériels et d’eau. En gros, nous avons besoin d’équipements adéquats pour travailler. Si non, les conditions de travail de ne sont pas faciles »,  a confié un enseignent au camp de Barsalgho.

En ce qui concerne l’assistance alimentaire, le responsable de la distribution de l’assistance du camp de Foubé, Saidou Sawadogo explique que « nous donnons à chaque personne 12 kilogrammes de riz, 3 kilogrammes de haricots et  0,75 kilogramme d’huile par mois. Si le ménage a des enfants, nous offrons 15 sachets d’intra-nutritionnels par enfant et par mois pour prévenir la malnutrition ».

Sur la question de la sécurité en général, la ministre de la solidarité explique que « l’insécurité n’est pas seulement militaire mais elle est aussi humaine ». Elle a invité les enseignants de la région à rejoindre leurs postes conformément à une note du gouvernorat de la région du Centre-nord. Laurence Marshall affirme que « ce n’est pas seulement les enseignants qui sont en insécurité mais plutôt tout le Burkina Faso ». Elle a terminé en rappelant l’importance de l’éducation pour les enfants afin d’éviter qu’ils plongent entre les mains des forces du mal.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre