Burkina : Les syndicats de l’éducation suspendent leur mot d’ordre

227 0

La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE)  a annoncé la suspension du mot d’ordre de grève lancé depuis le 3 décembre 2018.

La CNSE a annoncé ce 2 février 2019 la suspension du mot d’ordre pris le 3 décembre 2018 et qui arrêtait toute forme d’évaluation dans les établissements scolaires du Burkina.  Cette suspension a une durée maximum de deux mois. 

La coordination, en conférence de presse ce samedi,  a expliqué que le gouvernement a exprimé de nouvelles dispositions au dialogue. 

« Dans une correspondance en date du 29 janvier 2019, le gouvernement a apporté des réponses à ces sollicitations dont la reprise des travaux du comité de rédaction d’un statut valorisant du 04 au 10 février 2019 et la soumission dudit projet en conseil des Ministres deux semaines plus tard.

Il a aussi indiqué les mesures d’opérationnalisation d’un certain nombre d’engagements dont, entre autres, ceux relatifs à la bonification d’échelon, la correction des indemnités, le dossier des personnels des ex-garderies populaires, etc.« , peut-on lire dans la déclaration liminaire de la CNSE. 

« Prenant en compte ce nouvel esprit de dialogue, que la CNSE espère sincère pour une issue fructueuse, analysant le contexte national et la demande des milliers d’élèves relatives à la reprise des évaluations mais faites dans des cadres pas toujours organisés avec tous les risques inhérents à une telle situation, la CNSE décide de la suspension de son mot d’ordre en cours pour compter du dimanche 03 février 2019 à 00 heures« , ajoute la coordination.

Cette suspension est toutefois assortie de mises en garde. 

« (…) Nous exigeons la mise en œuvre des engagements pris et en retard dans un délai de deux mois à compter du 1er février 2019. En fin mars 2019 donc, la CNSE évaluera l’application des engagements y compris la question du statut valorisant et prendra une décision définitive sur la suite des événements et cela en fonction des conclusions de l’analyse qu’elle aura faite », ont prévenu les syndicats. 

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre