Ouagadougou : « 181 parcelles seront retirées » à la ZACA

13 2

Le ministre de l’urbanisme et de l’habitat, à travers son Secrétaire général Stanislas Goungounga, a annoncé ce 5 février 2019, en conférence de presse,  le retrait de 181 parcelles dans la Zone d’activités commerciales et administratives (ZACA) à Ouagadougou.

Le ministère a indiqué qu’à la date d’aujourd’hui, 270 parcelles sur 310 souscrites ont été soldées. Parmi elles, 163 n’ont pas été mises en valeur. 18 parcelles n’ont pas été totalement soldées. Etant donné l’échéance du délai de mise en valeur des parcelles, qui était de 5 ans, et le niveau de construction « pas satisfaisant« , le comité  d’examen mis en place pour valider les dossiers des souscripteurs des parcelles non mises en valeur et/ou non soldées, propose le retrait de 181 parcelles. « J’insiste, 181  parcelles seront retirées« , a déclaré le secrétaire général Stanislas Goungounga.

Il a également indiqué qu’une correspondance de mise en demeure individuelle sera remise par voie d’huissier de justice aux souscripteurs.

La correspondance fera ressortir notamment les éléments à fournir par le bénéficiaire, le délai relatif à la mise en demeure et les sanctions éventuelles auxquelles il s’expose en cas de non satisfaction. 

A noter pour rappel qu’en août 2018, un ultimatum avait été lancé aux propriétaires des parcelles vides dans la Zone d’Activités Commerciales et Administratives (ZACA) à tenir leur engagement pour le respect strict des dispositions du cahier des charges, notamment en ce qui concerne les délais de mise en valeur et l’état de propreté de la parcelle auxquels ils sont astreints.

Irmine KINDA

Burkina24

.

Il y a 2 commentaires

  1. Bonjour, je pense qu’il faut faire très attention dans ces genres de retraits de parcelles pour éviter d’entrainer l’État dans des procès interminables ou il sera obligé de dédommager des fautifs à couts de millions. Surtout que ce n’est pas le ministère de l’urbanisme qui en charge la gestion de la terre au Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre