Sita Sangaré : « Nous avons invité le staff technique à rectifier le tir »

106 0

Le président de la Fédération burkinabè de football (FBF) Sita Sangaré s’est entretenu avec la presse au lendemain de la défaite des Étalons juniors (0-2) contre les Black starlettes du Ghana. C’était lors du deuxième match de groupe de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Niger 2019 disputé le lundi 4 février 2019.

Objectif inchangé : « C’est vrai que cela fait longtemps que le Burkina ne s’était pas qualifié pour une phase finale de CAN. En ce qui concerne le ministère des sports et des loisirs et de la fédération, parce que nous parlons le même langage, nos objectifs étaient très clairs. Nous avons dit à l’encadrement technique que nous ne venions pas pour faire de la figuration. Il faut jouer le jeu à fond et tout faire pour se retrouver au deuxième tour, c’est-à-dire les demi-finales qui nous ouvriraient la voie pour la Coupe du Monde. A ce stade, nous avons le premier match que nous avons perdu 2-0. Nous avons multiplié les rencontres avec l’encadrement technique. Nous avons dit que cela ne changeait rien aux objectifs que nous leur avons assignés. Cela veut dire que c’est difficile mais il faut toujours jouer pour gagner les deux prochains matchs qui nous attendent ».

Rectifier le tir : « Quand vous regardez le premier match, certes, nous avons perdu mais tout n’était pas négatif. Nous avons invité le staff technique à  rectifier le tir, à regarder ce qui n’a pas marché pour que cette équipe puisse rebondir. Nous pensons qu’il y a de la qualité dans cette équipe. Il y a aussi des déchets. Et les déchets, il faut les corriger pour résolument prendre trois points demain (mercredi 6 février) parce que l’équation évidemment est très simple : si nous perdons contre le Mali, cela veut dire que nous sommes éliminés. Le Mali est exactement dans la même posture. Cela veut dire que ce sont deux équipes qui sont dans la même situation. Il n’y a pas d’excuse possible. Il faut que chacun joue et certainement que l’équipe qui en voudra le plus c’est celle qui va tirer son épingle du jeu. Nous avons dit à l’encadrement technique que c’est certainement parce que les Ghanéens semblaient en vouloir plus parce que nous avons vu notre équipe qui est rentrée de façon timorée. (…) Je reste optimiste ».

Boukari OUÉDRAOGO 

Burkina24

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre