Présidentielle de 2020 : L’UPC fait entendre ses rugissements

126 0

Les militants de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) ont sacrifié à la traditionnelle présentation de vœux à leur président Zéphirin Diabré ce mardi 12 février 2019 au siège du parti à Ouagadougou. Occasion pour le parti du Lion de se projeter déjà pour 2020, date des futures élections au Burkina.

Compte tenu de la situation sécuritaire précaire au Burkina, c’est à travers une cérémonie « sobre » que les militants de l’UPC  ont présenté leurs vœux au chef du parti Zéphirin Diabré. Une cérémonie au cours de laquelle, une minute de silence a été observée en mémoire des membres disparus du parti mais aussi en mémoire des agents des forces de défense et de sécurité tombés sur le champ d’honneur.

Faisant un flash-back de la vie du parti, le  secrétaire général du l’Union pour le Progrès et le Changement, Rabi Yaméogo, a dressé un tableau élogieux. « 2018 a été une année de vitalité, de croissance pour notre parti », a déclaré Rabi Yaméogo, qui confie que  la vie du parti  a été rythmée par les activités telles  le renouvellement des structures au plan national et au niveau de la diaspora, l’implantation progressive du parti au niveau national et international, la formation de certains cadres du parti, la participation et l’organisation de la marche-meeting du Chef de File de l’Opposition Politique, la bonne production parlementaire de leurs députés  à l’Assemblée nationale, la participation à l’animation de la vie politique, entre autres.

Cependant, « le sommet » de toutes ces activités a été l’organisation du congrès ordinaire en juillet 2018.  Il a permis,  selon le secrétaire général de l’UPC, au  « Lion » de confirmer son imposante force.

Désormais les regards sont tournés vers 2020.

De l’avis de Rabi Yaméogo, le parti au pouvoir est  aujourd’hui « en perte de vitesse et sans repère ». Il faut donc « un homme capable au pouvoir en 2020, et  cet homme capable, c’est bien Zéphirin Diabré », a-t-il déclaré.

Visiblement ému par les vœux que lui ont formulés les militants de son parti, Zéphirin Diabré a dit toute sa fierté d’être à la tête de l’UPC et a également formulé ses vœux les meilleurs pour une bonne année 2019.  Lors de cette cérémonie, Zéphirin Diabré s’est montré très préoccupé par la situation sécuritaire du Burkina et a de ce fait souhaité « une année de sécurité, d’intégrité territoriale, d’unité nationale, de paix, de sérénité, de concorde nationale… » à tous les Burkinabè.

Il a d’ailleurs rendu un hommage aux forces de défense et de sécurité qui, selon lui, ont fait preuve d’héroïsme  à toutes les occasions.

Dans son allocution, Zéphirin Diabré a été très critique quant à  la façon dont la question sécuritaire a été gérée par le gouvernement de Roch Marc Christian Kaboré. En limogeant le ministre en charge de la sécurité et celui en charge de la défense, le président Kaboré a enfin entendu les cris de l’opposition, « mais le mal était déjà fait », regrette le candidat arrivé 2e lors de la présidentielle de 2015.

Dans une logique de conquête du fauteuil présidentiel en 2020, Zéphirin Diabré a indiqué que le pouvoir du Mouvement du Peuple pour le Progrès (parti au pouvoir) a échoué à tous les niveaux,  et demande de ce fait aux Burkinabè d’oser le changement en faisant confiance à l’UPC, « l’unique parti de gouvernement à n’avoir pas  encore exercé le pouvoir » jusque-là.

Pour ce faire, Zéphirin Diabré conduira une tournée de la direction de son parti à partir du week-end  du 16 et 17 février 2019 dans les 45 provinces du pays  pour redynamiser son parti à la base et recruter de nouveaux militants.

Maxime KABORE

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre