GCA : Le colonel-major Sawadogo Oumarou pour rendre l’armée plus opérationnelle

C’est au colonel-major Sawadogo Oumarou qu’échoit la tâche de soutenir les troupes déployées sur le front dans le cadre de la défense de la patrie. Avec sa prise de commandement ce mercredi 13 février 2019, il occupe la fonction qu’avait exercée l’actuel chef d’état-major général des armées (CEMGA).

Avant d’être nommé au poste de Chef d’état-major général des armées (CEMGA) le 10 janvier 2019, le général de brigade Miningou Moise, alors colonel-major, occupait le poste de commandant du Groupement central des armées depuis le 29 mai 2017. Le drapeau du Groupement est passé directement du porte-drapeau au chef d’état-major puis au nouveau commandant, le colonel-major Sawadogo Oumarou.

Les bataillons de l’intendance, du matériel et du train, des transmissions stratégiques des armées, du génie militaire, de la santé (BTSA), du bataillon de commandement et de soutien (BCS), de la justice militaire, le Prytanée militaire du Kadiogo (PMK) et de l’Institut supérieur de la logistique de Ouagadougou (ISLO) répondent désormais à ses ordres.

Dénommé Groupement central des armées (GCA) depuis le 31 mars 2006, le groupement a pour missions de veiller à la préparation opérationnelle des formations logistiques, l’administration des personnels des services communs des forces armées nationales, l’administration et la gestion des élèves officiers dans les formations au Burkina et à l’étranger.

Les hommes qui la composent sont chargés de participer à la défense de la patrie en apportant leur soutien aux unités combattantes sur le front, la sécurisation de la garnison de Ouagadougou, la contribution aux missions de soutien à la paix et la formation de personnels compétents dans le domaine du soutien. En somme, ils sont chargés de « Soutenir pour vaincre » (devise du corps) en mettant à la disposition du combattant tout ce dont il a besoin.

L’organisation du soutien incombe à présent au colonel-major Sawadogo Oumarou, auparavant commandant du groupement antiterroriste, avant son passage à la tête de la 1ère région militaire (Kaya) et plus récemment directeur des sports et des armées. « A l’ordre du jour, c’est la sécurisation de tout le territoire. C’est la mission première aujourd’hui du GCA afin de soutenir les autres unités sur le terrain », résumera le nouveau commandant qui annonce « se baser sur les acquis de ses prédécesseurs et puis apporter sa pierre à l’édifice » en rendant l’armée « plus opérationnelle ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page