Kadré Desiré Ouédraogo : « J’ai eu parfois l’impression qu’il ne s’agissait pas de moi »

1518 0

Kadré Désiré Ouédraogo (KDO) était le samedi 16 février 2019 à Bobo-Dioulasso où il a répondu favorablement à son appel à se présenter aux élections présidentielles de 2020 au Burkina Faso. Il a donné les raisons qui ont motivé son acceptation d’être « l’étendard » de ses partisans.

« Pour les présidentielles, on n’est jamais seul, on est accompagné par une volonté, par un ensemble d’hommes et de femmes, de jeunes et de vieux qui pensent, qui ont un projet», sont, entre autres, les confessions faites par Kadré Désiré Ouédraogo. Pour lui,  ces « nombreuses sollicitations » sonnent comme une prise de conscience des citoyens qui ont vu la nécessité de faire quelque chose pour le Burkina Faso. « J’ai eu parfois l’impression qu’il ne s’agissait pas de moi », renchérit-il.

Les raisons du « Oui ! »

Trois raisons importantes l’ont motivé à accepter d’être « l’étendard » de ses partisans. La première étant les défis sécuritaires auxquels le pays est confronté. La deuxième réside dans le besoin de la réconciliation nationale. Et la troisième constitue son ambition de booster le développement du Burkina Faso.

Avant de prononcer le « oui ! », KDO dit s’être  fixé pour objectif  l’avenir du pays qui lui semble tellement important au point de transcender les cadres partisans. D’où son « appel à tous ceux qui sont demeurés les bras croisés, qui n’ont pas voulu entrer dans la vie publique, de se dire qu’il est temps que chacun mette son talent, son expérience et ses connaissances au service exclusif de notre pays ».

A propos de la réticence de certains militants de son parti politique le CDP par rapport à son projet de candidature, KDO rappelle les règles de la démocratie. « Vous ne pouvez pas obtenir que tout le monde fasse la meme chose. Si vous êtes convaincus de quelque chose, vous le faites et vous demandez aux autres de vous accompagner. S’ils vous accompagnent, tant mieux. S’ils refusent de vous accompagner, tant mieux aussi. Le peuple souverain choisira », commente-t-il.

Salia Sanou de retour avec le «recto-verso»                                    

La rencontre s’est tenue dans une maison de la culture pleine à craquer. Et le  Collectif des jeunes pour le soutien de Kadré Désiré Ouédraogo attribue cette mobilisation à l’ex-maire de la commune de Bobo. «Salia Sanou est  connu pour réussir les recto-verso et il l’a encore démontré ce matin ».

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *