Histoire de la musique burkinabè : Zoom sur les acteurs clés de 1947 à nos jours

268 0

Le Musée de la musique Georges Ouédraogo organise un vernissage sur « l’histoire de la musique moderne au Burkina Faso ».

Des clichés en noir et blanc des formations artistiques de l’époque et des premiers orchestres et vedettes voltaïques ainsi que les acteurs clés qui ont bâti l’édifice musical sont exposés, au Musée de la musique Georges Ouédraogo.

Qu’il s’agisse de l’histoire du Volta Jazz ou de l’orchestre Tenko Jazz, en passant par les artistes Maurice Simporé ou Francis Medah, c’est toute « l’histoire de la musique moderne du Burkina Faso des années 1947 à nos jours » qui est restituée dans ce présent vernissage du ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT), à travers sa direction générale du patrimoine culturel et sa direction de la promotion des musées.

« Cette exposition est un vieux projet du musée de la musique Georges Ouédraogo. Il y a deux ans de cela, nous avons eu l’initiative qui n’avait pas été concrétisée. Depuis que le musée a été baptisé Georges Ouédraogo, nous nous sommes engagés à faire de cet endroit, un espace qui traite des préoccupations des acteurs. L’exposition donc s’inscrit dans cette logique », a expliqué le directeur de la promotion des Musée, Mocktar Sanfo.

A l’en croire, l’exposition va se décliner en quatre (4) séquences. D’abord la période de 1947 à 1960, ensuite la période 1960 à 1980, puis de 1980 à 2000 et enfin la musique moderne burkinabè de 2000 à nos jours.

Mémoire

« Les quatre séquences correspondent aux quatre générations mais également à l’évolution que la musique burkinabè a connue durant toutes ces périodes. Vous constaterez donc qu’à partir des indépendances, il y a eu vraiment une explosion, une révolution d’autant plus qu’avec le pan des indépendances, il y a eu d’autres innovations qui ont été introduites, notamment la façon de faire de la musique », a confié M. Sanfo.

La réalisation de cette exposition a nécessité un travail de recherche documentaire et aussi des entretiens avec des anciens artistes-musiciens, des chercheurs et des personnes ressources dont l’anthropologue, Oger Kaboré.

L’objectif général poursuivi de cette exposition, est de « contribuer à la restitution de la mémoire de la musique moderne burkinabè en vue de rendre possible une meilleure appropriation du musée de la musique par les acteurs ».   L’exposition est ouverte à tous les acteurs de la filière musique et à tout public, du 19 février 2019 jusqu’en fin juin 2019.

Placé sous le parrainage du ministre de la Communication Remis Fulgence Dandjinou et  la présidence du ministre de la Culture Abdoul Karim Sango, ce dernier a laissé entendre que cette exposition de l’histoire musicale constitue sans doute pour les hommes de culture, les chercheurs, les étudiants et les élèves, un cadre d’apprentissage.

Il a alors invité le public au vernissage afin de s’approprier de son passé, de son histoire.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24   

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *