Constitutionnalisation du droit à l’alimentation : Hunger Free World plaide auprès de l’Emir de Liptako

L’ONG Hunger Free World a entamé une série d’audiences auprès des autorités politiques, morales et civiles par rapport à la constitutionnalisation du droit à l’alimentation. Le jeudi 21 février 2019 à Ouagadougou, elle a été reçue par l’Emir du Liptako.

L’ONG Hunger Free World défend, depuis 2005, une cause qu’est l’inscription et le maintien du droit à l’alimentation dans la Constitution du Burkina Faso. Une délégation de l’ONG a été reçue en audience par l’Emir de Liptako afin qu’il pèse de son poids pour le maintien de ce droit qui du reste, est inscrit dans les articles 26, 29 et 135 de la nouvelle Constitution en cours. C’était le jeudi 21 février 2019 à Ouagadougou.

L’Emir du Liptako a laissé entendre qu’il est inconcevable que les Africains continuent de tendre la mains au lieu de travailler après des années d’indépendance.

Lire également 👉Droit à l’alimentation : La Oumma Islamique soutient à 100%

« A cette allure, nos jeunes finiront par grandir avec l’esprit de l’assistanat. Le droit de se nourrir est fondamental au même titre que le droit de respirer», a-t-il indiqué. Pour l’Emir du Liptako, il est nécessaire de revenir à la solidarité communautaire au lieu de passer tout le temps à mendier .

Par ailleurs, il a suggéré à ses hôtes  d’accentuer la sensibilisation auprès des leaders d’opinion, notamment la communauté religieuse et coutumière qui sont les véritables acteurs de la vie communautaire. Une fois la constitutionnalisation du droit à l’alimentation actée, l’ONG compte multiplier les actions pour une bonne utilisation des terres cultivables.

Jules César KABORE

Burkina 24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page