Sécurité intérieure : Le Patronat fait preuve de « patriotisme »

731 0

Solidaires du sacrifice des forces de sécurité, le Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) apporte sa contribution à la sécurisation du pays. Accompagné de quelques membres du bureau, son président Apollinaire Compaoré est allé remettre un chèque de 100 millions de francs CFA au ministre de l’intérieur.

« Tous ceux qui venaient à Ouagadougou pour acheter des marchandises pour aller revendre, personne ne vient parce qu’ils sont en insécurité. Ça impacte beaucoup dans les affaires », a déclaré Apollinaire Compaoré, président des patrons du Burkina. Pas de politique d’autruche au ministère de la sécurité. Au premier plan se trouve le chef de département.

« Nous sommes conscients de l’importance de la sécurité pour les Burkinabè mais en particulier pour le monde des affaires. Il ne peut pas y avoir des affaires saines qui se passent bien sans sécurité. Nous sommes conscients également des perturbations que l’insécurité cause au monde des affaires », a dit le ministre Ousseini Compaoré.   

Pour le retour à l’ordre normal pour un climat approprié pour les affaires, le patronat a décidé d’agir. Avec des membres du bureau, il est allé remettre un chèque de 100 millions de francs CFA au ministre de la sécurité.  

« Je voudrais vous assurer de tout le soutien des entreprises burkinabè, des entreprises qui opèrent au Burkina. Le soutien va être un soutien constant et permanent aux côtés de ceux qui se sacrifient pour la nation pour qu’on ait un climat de travail apaisé », a laissé entendre Seydou Diakité, directeur pays du groupe Bolloré Transports & Logistique, par ailleurs premier vice-président du patronat.

Les motivations à l’origine de cet apport financier viendront d’Apollinaire Compaoré. « Sans la sécurité pas d’affaires. Sans la paix, pas d’affaires. Donc nous soutenons et nous allons continuer de soutenir », promet le président directeur général du groupe Planor Afrique. Les hommes et femmes d’affaires ont par ailleurs fait part de leur « engagement et disponibilité à accompagner le plus efficacement possible » le ministère de la sécurité tout au long de la lutte de longue haleine.

“Le soutien va être un soutien constant et permanent aux côtés de ceux qui se sacrifient pour la nation pour qu’on ait un climat de travail apaisé”, Seydou Diakité, premier vice-président du patronat burkinabè

L’appui financier et l’annonce du patronat sont bien accueillis par le ministre de la sécurité. Colonel de gendarmerie à la retraite, Ousseini Compaoré dit n’avoir aucune raison de faillir à son devoir qui est de protéger les Burkinabè. D’où la promesse faite aux patrons de traiter « avec célérité et diligence » toutes les affaires qui lui sont soumises et qui perturbent la bonne marche des affaires sur le territoire national.

En les recevant, il dit avoir reçu ses « frères » qui ont décidé de faire un geste pour contribuer à la lutte contre l’insécurité au Burkina Faso. « C’est très louable, apprécie le militaire à la retraite. Nous les remercions pour leur patriotisme, pour leur sens très aiguë de l’analyse de la situation et des réactions conséquentes qu’ils posent».

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre