FESPACO 2019 : Un marché autour d’un marché  

272 0

A deux jours de la clôture de la biennale du cinéma africain, les différents vendeurs s’affairent pour faire le maximum de recettes. Au Marché International du Cinéma Africain (MICA) installé à la place de la révolution, des petits marchés se sont créés autour du site et font le bonheur des « bonnes dames ».

Le cinquantenaire aura tenu tous ses paris. De l’animation en passant par les stands de ventes, les différents festivaliers découvrent le savoir-faire des artistes burkinabè. Sur le site du MICA, un autre marché s’est créé. C’est celui des vendeurs d’œuvres d’art, de poterie et de divers objets.

Même si la plupart reconnait s’être installé de façon illégale sur ce site, ils sont nombreux à se remplir les poches. « Sur ce site, ça va bien et on remercie Dieu pour ça. C’est vrai qu’n a pas loué la place mais on n’a pas le choix. Nous aussi on cherche juste le pain quotidien », a expliqué David Zoungrana, un commerçant installé sur le site.

Le FESPACO est donc une occasion de faire la promotion de la culture burkinabè tout en faisant de bonnes affaires.

Contraste du métier, d’autres par contre se plaignent de la morosité du marché, comme l’explique une commerçante qui a requis l’anonymat : « Vraiment ça ne va pas. Les autres années, c’étaient mieux. Je pense que c’est à cause des terroristes que les gens ne visitent pas le FESPACO cette année ».

Ouverte le 23 février, la 26ème édition du plus grand festival de cinéma africain se poursuit jusqu’au 2 mars 2019.

Basile SAMA (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *