Lutte : Blaise Debe, l’Etalon du sable

411 0

Le lutteur burkinabè Blaise Debe est l’Étalon du Sable, c’est-à-dire le roi des arènes de la compétition organisée par la chaîne de télévision BF1. Il a remporté la finale après une série de 14 victoires sur 16 combats. Il repart avec la somme d’un million de francs CFA et le trophée.

En finale, Blaise Débé n’a pas fait de cadeau à Frédéric Doh

C’est une ambiance de fête à rappeler les tournois de lutte au village qui régnait dans l’arène de l’Institut des sciences des sports et du développement humain (ISSDH) de Ouagadougou. Entre le battement des tambours, les trompettes le public attendait de voir qui sera sacré le premier « Étalon du Sable » du Burkina.

Dans l’arène, Blaise Debe opposé à Frederick Doh, son partenaire d’entraînement. Alors qu’on croyait à un combat arrangé pour cette finale, les deux lutteurs ont montré qu’ils ne se feraient pas de cadeau en engageant les empoignades avant même le top départ de l’arbitre, obligé de les rappeler à l’ordre.

Blaise Débé, plus expérimenté et favori de cette finale, patiente et étudie son adversaire qui cherche à surprendre  son adversaire. Difficile de trouver d’ouverture. Il faut une deuxième partie pour que Blaise Débé fasse parler sa puissance physique et terrasser son ami sous les acclamations du public acquis à sa cause. Avec cette victoire, il devient le premier «Étalon du Sable».

Pour les lutteurs, cette compétition a permis de rehausser leur niveau

«Je savais qu’il n’y avait pas beaucoup de combats ce soir. Donc, j’étais confiant. Vous même avez constaté que j’ai l’habitude de gérer mes combats avant de revenir en deuxième partie. Mais cette fois en demi-finale, je me suis donné à fond», a confié Blaise Debe, qui explique avoir joué sur la psychologie de son adversaire.

«Dans la lutte, on ne peut pas dire qu’on est sûr de gagner. Mais j’ai amené mon adversaire à avoir confiance en lui, en le laissant gagner hier. Il pensait donc  qu’il  pouvait s’imposer. J’ai joué sur sa conscience», révèle Blaise Débé qui salue cette initiative. De son point de vue, ce tournoi permet de rehausser le niveau de la lutte au Burkina.

Cependant, la première demi-finale entre Blaise Débé et Drissa Zon a été plus relevée. Également favori, ce dernier avait remporté leur dernier duel. S’il a résisté en première partie, il a fini par s’incliner face aux forces des biceps de Blaise Débé. Pour tenir son pari d’affronter son partenaire en finale, Frédéric Doh avait face à lui un adversaire beaucoup plus musclé. Mais, cela ne l’a pas empêché de terrasser Séraphin Toé en l’arrachant du sol pour prendre la deuxième place en finale.

« Pour ceux qui ont pu suivre la finale, c’était une finale de haute qualité. Nous avons suivi un agréable spectacle », s’est réjouit le directeur général de la télévision BF1 Issouf Saré, qui souhaite que le label Étalon soit plus valorisé. « Il faut que les Étalons lutteurs puissent faire tache d’huile », a souhaité Issouf Saré.

Le promoteur est déjà tourné vers l’organisation de la prochaine édition. Il espère également que cette compétition, qui a duré cinq jours, va contribuer à mieux promouvoir la lutte au Burkina Faso et permettre aux athlètes burkinabè de mieux s’exprimer.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *