Prix spéciaux FESPACO 2019 : Les films burkinabè se font la part belle

359 0

La commission en charge des prix spéciaux a dévoilé les différents lauréats ce vendredi 1er mars 2019 à Ouagadougou. Les films burkinabè remportent le plus de lot.

https://www.youtube.com/watch?v=zInt94nb8WE

La cérémonie des prix spéciaux a proclamé 17 prix mais huit ont été remis. Le reste des prix spéciaux sera remis à l’occasion de la cérémonie de clôture le 2 mars 2019. Chaque donateur y allant de ses critères de choix. Ainsi, les Burkinabè ont touché la sensibilité de plus d’un et, les films « Desrances » de Apolline Traoré et « Duga, les charognards» de Eric Lingani et Abdoulaye Dao remportent chacun deux prix. Le troisième film burkinabè est « Nabiga, le prince », de Zalissa Zoungrana.

Le film « Révolution » de Boris Oué et Marcel Sangne (Côte Ivoire), se fait remarquer et remporte aussi deux prix.

«Les armes miraculeuses » de Jean Pierre Bekolo a remporté le prix « Sembène Ousmane ». Un prix avec un trophée à l’effigie de ce grand homme de cinéma a pour le réalisateur, une grande signification

Jean pierre Bekolo, réalisateur de “Les armes miraculeuses”

Sa démarche de réalisation du film a été « africaine » et épouse l’idéologie de Sembène Ousmane. « Notre démarche a été africaine. Nous n’avons pas eu de coproduction européenne, nous ne sommes pas allés chercher l’argent en Europe. Nous avons eu un partenaire en Afrique du Sud … et nous avons réussi à faire ce que nous voulons faire et sans l’apport de l’Occident. C’est un symbole fort. C’est important de faire de cette manière et d’avoir des films qui n’ont rien à envier aux autres », explique-t-il.

« Ousmane Sembène pensait que nous devons être propriétaires de nos œuvres, pour ne pas perpétuer le colonialisme, qu’on n’aille pas vendre nos œuvres de l’esprit. Sembène Ousmane a refusé le colonialisme, il a résisté au néocolonialisme, il a utilisé le cinéma et la littérature pour défendre l’Afrique ».

Zalissa Zoungrana, réalisatrice burkinabè

 

Tout en remerciant les différents donateurs, le président de la commission en charge des prix spéciaux, Brice Flavien Ouédraogo a rappelé l’importance de ces prix pour le FESPACO et qui constituent aujourd’hui une composante essentielle représentant une source de motivation supplémentaire .

Au total, 14 jurys se sont penchés sur les choix des 14 prix spéciaux. Rendez-vous est maintenant donné pour le 2 mars 2019 pour la cérémonie de clôture et la remise du reste des prix.

Revelyn SOME

Burkina24


Palmarès : prix spéciaux du FESPACO 2019

Prix Sembene Ousmane

« Les armes miraculeuses » de Jean-Pierre Bekolo (Cameroun)

Prix de la LONAB

« Naabiga (le prince) » de Zalissa Zoungrana ( Burkina Faso)

Prix SIGNIS

« Black Mamba » de Armel Guellaty ( Tunisie)

Prix de la critique cinématographique africaine

« Duga, les charognards » de Abdoulaye Dao et Hervé Éric Lengani (Burkina Faso)

Prix de l’Assemblée nationales du Burkina Faso

« Desrances » de Apolline Traoré

Prix de la ville de Ouagadougou

« Desrances » de Apolline Traoré

Prix de la CEDEAO de l’intégration

« Résolution » de Boris Oué et Marcel Sangne (Côte Ivoire)

Prix de la meilleure femme réalisatrice (CEDEAO)

« Air de Kora » de Angèle Diabang (Sénégal)

Prix Félix Houphouët-Boigny

« Résolution » de Boris Oué et Marcel Sangné – Côte d’Ivoire

Prix UEMOA

* Long métrage : « Duga, les charognards » de Abdou Abdoulaye Dao et de Hervé Eric Lengani – Burkian Faso

* Court métrage : « Rêve brisé » de Béde Modeste Ganafé Moféb Dog-na (Burkina Faso)

* Documentaire : «Juma Duman » de Salif Traoré (Mali)

Prix de l’Union africaine

« Fatwa » de Mahmoud Ben Mahmoud (Tunisie)


 

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *