Burkina: Priscille Bansé dévoile son oeuvre “Du paradis à l’enfer”

329 0

Priscille Bansé s’est inscrite le vendredi 1er mars 2019 dans l’univers des romanciers avec son tout premier bébé « Du paradis à l’enfer », une œuvre qui relate certaines réalités de la vie, ou tout n’est pas forcément rose « malgré notre combativité».

La combativité, c’est ce thème qui est abordé de long en large dans  «Du paradis à l’enfer », la toute première œuvre de la jeune écrivaine burkinabè, Priscille Bansé.

Journaliste de formation, cette passionnée des lettres et de l’art,  relate l’histoire d’une brillante lycéenne qui a tout pour être heureuse mais qui sera confrontée à certaines difficultés lors d’un séjour touristique organisé par son établissement avec ses amis surdoués.

Priscilla Bansé affirme que le choix du thème et du titre de l’œuvre est une manière de dépeindre certaines réalités de la vie.

« Chaque fois qu’on a des problèmes, on s’en sort souvent mais on est changé. Beaucoup me disent pourquoi pas de l’enfer au paradis ? Je dis toujours tout n’est pas tout rose dans la vie. Souvent les gens aiment quand la fin est toujours heureuse. Ce n’est pas toujours le cas. La plupart du temps, les choses se terminent mal. C’est ça la triste réalité. Il faut l’admettre », explique-t-elle.

« J’ai envie de faire partie de ces gens qui écrivent »

Priscille Bansé dit « être un rat de bibliothèques depuis toute petite ». Cet amour pour la lecture la pousse à prendre la plume pour faire rêver les lecteurs à son tour.

« J’ai lu tellement de livres que je me disais, que j’ai envie de faire partie de ces gens qui écrivent. Les émotions que j’ai eues à vivre en lisant ces livres m’ont donné envie d’être comme ces personnes-là, de pouvoir faire vivre ces choses aux personnes-là », dit-elle.

Journaliste, l’auteur de l’œuvre « Du paradis à l’enfer », est aussi bloggeuse. Elle a remporté le premier prix du concours « Mys’TIC Blog Awards ».

Un concours qui augmente le nombre de ses visiteurs, soit plus de 10.000  en moins d’une année.
Une audience, qui la pousse à transformer son blog à un blog professionnel intitulé « Sud Sahel » en décembre 2018.

«Sud Sahel est un magazine en ligne dédié à la culture des peuples du sud de la zone sahélienne, dévoile-t-elle. Ce que je propose, c’est les reportages, les interviews, les portraits pour mettre en lumière les potentialités des peuples. J’ai remarqué que la plupart du temps, quand on va sur un media en ligne ; à la télé ou à la radio, quand tu tapes « Sahel »,  on parle de terrorisme, d’attaques, de famines, de tout ce qui est triste. Je pense qu’il n’y a pas que de la tristesse dans cette zone. Il y a la joie et de merveilleuses choses qu’il faut mettre en lumière ».

Saly Ouattara
Burkina 24

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *