Culture : Un nouveau souffle pour le musée de Bazoulé

234 0

Le Musée des arts et des savoirs Mossé de Bazoulé, situé dans la commune de Tanghin-Dassouri, a abrité le vendredi 8 mars 2019, les 72 heures de journées culturelles entrant dans le cadre du projet de redynamisation de ce musée. Ces 72 heures qui couronnent une semaine d’activités culturelles ont pour objectif de donner un nouveau souffle de vie culturelle à cet édifice des arts et des savoirs-faire traditionnels.

Réputé pour son attraction touristique grâce à sa mare aux crocodiles sacrés, Bazoulé a réuni le weekend dernier, les acteurs du monde de la culture, des arts et du tourisme. Le vendredi 8 mars 2019 à Bazoulé était consacré à la journée de la culture traditionnelle avec la cérémonie de lancement du projet de redynamisation du musée des arts et des savoirs-faire traditionnels de Bazoulé. Organisées sous la direction du Musée national du Burkina, les 72 heures de journées culturelles de Bazoulé, débutées le 8 mars ont été l’épilogue d’une semaine d’activités culturelles visant à promouvoir davantage le musée de Bazoulé.

Selon la Directrice générale du musée national, Rasmata Sawadogo, ce musée ouvert en 2012 a fonctionné dans la pure tradition, en respectant certes les normes muséales, mais avec des difficultés qui ont jalonné son bon fonctionnement.

Ainsi, au cours de ces journées culturelles, le musée national a renforcé les capacités des guides-animateurs de Bazoulé. Toute chose qui leur permettra de réussir l’exposition et la présentation des œuvres du musée des savoirs-faire et  d’assurer désormais son animation.
La redynamisation de cet édifice culturel a été possible grâce à l’accompagnement de l’ambassade du Japon au Burkina. Pour l’ambassadeur nippon Tamotsu Ikézaki, l’organisation de ces activités culturelles permettra de donner vie un investissement de plus de 42 millions de F CFA. C’est pourquoi il a souhaité que les autorités locales veillent sur le musée de Bazoulé pour qu’il soit « viable, durable et serve toujours de symbole de l’amitié et de la coopération culturelle entre les deux peuples ».

A l’instar de la Directrice générale du musée national et des notables de Bazoulé, le maire de la commune de Tanghin-Dassouri, Alassane Kiemtoré  a exprimé sa gratitude à l’égard de leur partenaire, l’ambassadeur Tamotsu Ikézaki, pour son accompagnement constant depuis 2012. Pour lui, la redynamisation du musée de Bazoulé permettra de le rendre plus moderne, répondant aux normes scientifiques.

D’où son engagement et celui de son conseil municipal de travailler à perpétuer les efforts consentis afin de faire du musée de Bazoulé, une référence au même titre que certains musées au Japon, et qui puisse contribuer à la valorisation du patrimoine culturel, artistique et touristique du Burkina.

Le maire Kiemtoré a par ailleurs invité la population de la commune et surtout celle Bazoulé à s’approprier cet édifice culturel, à l’animer pour une meilleure promotion de nos valeurs culturelles. Cette doléance a été appuyée par le représentant du ministre en charge de la culture, Ousmane Djiguemdé qui a insisté sur la nécessité de collecter plus d’objets d’art et de songer à leur bonne conservation pour la postérité.

Organisées sous l’initiative du Chef de canton de Bazoulé, Sa Majesté Naaba Kiiba, les 72 heures qui bouclent les journées culturelles de Bazoulé ont aussi connu des prestations de troupes musicales, des démonstrations équestres et la rue marchande.

A l’occasion, les invités à la cérémonie officielle ont eu droit à un vernissage de l’exposition présentant les objets d’art du patrimoine culturel national.

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *