Des Burkinabè vivant aux États-Unis soulagent les déplacés de Yirgou

774 0

Le samedi 16 mars 2019, l’Union de la diaspora burkinabè des Etats-Unis d’Amérique (UDB-USA) était dans la commune de Barsalogho où réside une partie des déplacés suite aux événements de Yirgou. Cette visite avait pour objectif principal, selon les membres de cette association de Burkinabè vivant aux Etats-Unis, d’apporter compassion et réconfort aux victimes des événements malheureux de janvier 2018.

L’Union de la diaspora burkinabè des Etats-Unis d’Amérique (UDB-USA) est une association laïque, apolitique, asyndicale et à but non lucratif. Elle a effectué une mission à Barsalogho, un département du Burkina Faso situé dans la province Sanmatenga et dans la région Centre-Nord, le samedi 16 mars 2019. Dans ce camp environ 900 déplacés y ont trouvé refuge.

En effectuant le déplacement, cette jeune association créée en août 2018 a amené avec elle des vivres d’une valeur d’un million cinq cent mille Francs CFA (1.500.000F CFA) pour contribuer à soulager les déplacés suite aux événements de Yirgou. Ce don est composé d’une tonne de riz, d’une tonne de maïs, d’une tonne de petit mil, d’une demie tonne de haricot, de 15 sacs de sel, de dix bidons d’huile, de 15 cartons de savon, du sucre et des packs d’eau.

Selon Salam Ouédraogo, membre de l’administration à Barsalogho, la composition du don va dans les besoins des personnes déplacées. « Ce don représente beaucoup pour nous au regard de sa consistance », dit-il. Dans la même veine, Bibata Diandé, déplacée de Yirgou et représentante des femmes, a salué l’acte posé par l’Union de la diaspora burkinabè des Etats-Unis d’Amérique. « Cela fait deux semaines que les femmes n’ont plus sel », indique-t-elle. Un don qui tombe à point nommé.

Vidéo – Le cri de cœur d’une déplacée de Yirgou

Burkina 24

Pour Issouf Coulibaly, représentant l’Union de la diaspora burkinabè des Etats-Unis d’Amérique (UDB-USA) au Burkina Faso, ce geste vise à montrer que l’UDB-USA est de « tout cœur avec ceux qui ont été victimes. C’est quelque chose de symbolique en fonction des besoins ». Salam Ouédraogo en a profité pour lancer un appel à « toutes les bonnes volontés, à ceux qui ont quelque chose à partager avec ces personnes, de ne même pas hésiter. Ils sont venus démunis. Quand ils sont arrivés, ils ne sont pas venus avec quelque chose », dit-il.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Il y a 1 commentaire

  1. Belle initiative mais songer à lutter contre les escrocs Burkinabé qui sont aux États-Unis et qui escroquent leur frère au pays. Il y va trop de mécontents à ce niveau. Tu souffres économiser ton argent et tu envoies pour acheter voiture et l escroc te dribble ça. Pardon aider nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre