« A bout de souffle » : Le premier film d’auteur d’Oumar Dagnon

597 0

Le long-métrage « A bout de souffle » du réalisateur burkinabè, Oumar Dagnon, a été projeté au Ciné Burkina le 18 mars 2019. Ce film était retenu dans la sélection officielle de la 26e édition du FESPACO, dans la catégorie Panorama. 

Après un long silence, le jeune cinéaste burkinabè, Oumar Dagnon, refait surface. Lui, qui réalisait des films populaires auparavant, tente dans sa toute dernière réalisation, un film d’auteur. « A bout de souffle », tel est le titre de ce long-métrage d’une heure 20 minutes. L’œuvre témoigne de la riche expérience dont il a bénéficiée auprès des réalisateurs chevronnés européens dans la deuxième saison de « Guyane », une série originale de Canal+.

En effet, dans ce nouveau film, Oumar retrace la vie de Malick Traoré, un ancien gangster qui s’est rangé après sa libération de prison. Ce personnage principal qu’incarne parfaitement Issaka Sawadogo, pour joindre les deux bouts, s’est fait employer dans une usine de fabrique d’engins.

Abusivement licencié par le PDG, M. Baron, ce fut le début d’une décente aux enfers pour Malick qui enchaîne les évènements malheureux.

Face au chômage accablant aggravé  par la maladie de sa mère, Malick est plongé dans un dilemme. Entre le harcèlement de Coulio (un ami et chef de gang, qui l’invite à reconduire les vieilles habitudes) et sa situation dégradante, Malick va se décider.

C’est le premier film d’auteur de Dagnon

Derrière les séries de malheurs qui accablaient Malick, se cache une puissante secte. Mais, souvent le pouvoir et la richesse d’une poignée d’hommes puissants ne peuvent influencer le choix d’un pauvre individu, aussi impuissant soit-il.

Voici résumé  ce film qui laisse libre choix à chaque cinéphile de tirer sa conclusion et la morale. « A bout de souffle » est à sa cinquième projection officielle mais c’est la toute première, pour le grand public.

Le réalisateur évoque un budget de près de 600 millions de FCFA pour la réalisation. Il a été coproduit par Issaka Sawadogo, qui pendant la projection se trouvait en France pour d’autres aventures.

Le film est programmé au Ciné Burkina à Ouagadougou du 18 au 31 mars 2019.

Saga SAWADOGO (stagiaire)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *