MROB/BF : « L’autre nom du développement, c’est le leadership »

327 0

Le Mouvement de réflexion sur les opportunités de développement au Burkina Faso (MROB/BF) a été lancé le 11 mars 2016. Pour marquer ses 3 ans d’existence, il a consacré le mois de mars 2019 à sensibiliser à travers des conférences, des formations au profit des jeunes. Le mercredi 20 mars 2019, Burkina 24 a reçu Martin Sawadogo, coordonnateur national MROB/BF.

Bâtir une jeunesse citoyenne, responsable et actrice du développement dans les domaines du leadership, de l’entrepreneuriat, c’est l’objectif fixé par deux jeunes Burkinabè, Alfred Sawadogo et Moubarak Zouré,  étudiants burkinabè résidant en Algérie.

Ils ont créé le MROD/BF, présent actuellement au Burkina, en Algérie, en France, aux Etats-Unis, au Canada, en Tunisie, au Sénégal, au Mali et bientôt au Niger.

Il a été lancé le 11 mars 2016. Et pour marquer son troisième anniversaire, le mouvement offre des tribunes de réflexions, d’expression et de formation aux jeunes regroupant des Burkinabè .« Nous avons voulu d’abord organiser une conférence publique, sur le thème de « l’engagement citoyen des jeunes: défis et perspectives », ce dimanche 24 mars 2019. En plus de ça, nous comptons organiser des émissions radiophoniques », explique Martin Sawadogo, coordonnateur national dudit mouvement.

Selon lui, le choix du thème sur « l’engagement citoyen : défis et perspectives »  s’explique par des doutes de certains jeunes. « Après 3 ans de fonctionnement, nous remarquons que les jeunes Burkinabè désirent bien s’engager dans le domaine du milieu associatif mais ils sont souvent dubitatifs, en se posant des questions est- ce que je dois m’engager ? C’est pertinent de s’engager  ? C’est ce qui nous a poussés, incités à véritablement réfléchir sur cette thématique afin d’amener les gens au-delà de leur cliché, au-delà des a priori  qu’on peut avoir sur le monde associatif », affirme-t-il .

Martin Sawadogo laisse entendre que le  MROD/BF est un créneau par lequel les jeunes peuvent apporter un plus à l’édification d’un Burkina meilleur.

Le MROD/BF compte plus de 175 membres au Burkina Faso, selon lui. Il se réjouit que chaque année, au moins 100 jeunes sont touchés par les différentes formations. Il affirme être  globalement satisfait du bilan. Mais  » il reste de nombreux pas  pour convaincre les jeunes que la voie du développement,  c’est par le leadership, c’est par l’entreprenariat. Comme je le dis souvent, l’autre nom du développement, c’est le leadership ».

Pour lui, il faut relever le défi car le premier obstacle du développement, c’est la passivité et le pessimisme..

Saly OUATTARA

Burkina24

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre