Taekwondo : La fédération travaille sur la relève

764 0

La Fédération burkinabè de taekwondo a organisé une compétition d’exhibition pour enfants dénommée Taekwondo scolaire le samedi 23 mars 2019 à la salle de gymnase de l’institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH) à Ouagadougou. L’objectif est de promouvoir le taekwondo à la base.

Plus de 100 élèves ont prit part à cette séance d’exhibition

Près d’une centaine d’enfants issus de cinq établissements de la ville de Ouagadougou participaient à la 24e édition du Taekwondo scolaire dont l’objectif est de promouvoir la discipline à la base et dans les établissements plus précisément. Pendant une soirée, devant leurs parents et leurs encadreurs, ils ont montré qu’il y avait de la bonne graine au niveau de cette discipline qu’il faudra travailler à polir dans les années à venir. 

« C’est une fête des enfants. Cela a permis a beaucoup d’enfants de plusieurs  établissements scolaires de s’amuser avec le taekwondo,  de familiariser. Cela a créé un grand engouement. S’ils grandissent avec ça, ce sera bien pour le taekwondo burkinabè puisque les enfants intériorisent le taekwondo. A travers cela ils apprennent les règles. Ce qui est très important », selon Timbo Zongo, président de la Fédération. Ce type de tournoi va permettre, de son point de vue, d’amener les enfants à aimer la discipline. « C’est sûr que tout le monde ne va pas monter mais il y aura un bon nombre au niveau de l’élite », assure Zongo.

Timbo Zongo mise sur les écoles pour assurer la relève du taekwondo burkinabè

Le directeur technique de la fédération burkinabè de taekwondo Jean Baptiste Zongo va dans le même sens. « Ce sont des tournois que nous faisons souvent parce que c’est la vitrine et la pépinière du taekwondo. C’est sur cette génération que nous comptons pour rehausser le niveau du taekwondo et avoir une suite encourageante », assure le directeur technique qui trouve la classe des séniors vieillissante. C’est pourquoi la fédération pense déjà à la relève.

 « J’ai beaucoup apprécié parce  qu’il enseigne la discipline, la maitrise de soi même. C’est parce qu’il n’y a pas beaucoup de maitrise de soi même qu’il y a beaucoup de désordre dans le monde», estime Andy Barré, responsable d’une école où se pratique cette discipline.

Après cette activité, la fédération a pour défi, l’organisation prochaine du championnat junior au mois d’avril, celui des séniors en mai. Pendant cette même période, elle participera à la Coupe du président de la fédération mondiale au Maroc et aux championnats du monde à Manchester.

Boukari OUÉDRAOGO 

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre